Le roi des diamants

Au début du siècle mourut au Sud de l’Afrique, le créateur de la Rhodésia, illustre homme d’affaire qui, par son immense fortune et ses succès incontestés, avait mérité le titre de Roi des Diamants.
Sentant sa fin venir, il fit approcher les membres de se famille et leur faisant ses adieux :

– J’ai passé ma vie, leur dit-il, à la poursuite des biens d’ici-bas les plus enviés.
– J’ai joui de la santé et de la fortune.
– J’ai possédé des terres et des villas luxueuses.
– J’ai créé des lignes de chemin de fer, j’ai acquis des mines d’or et de diamants.

Tout ce que j’ai poursuivi et recherché, je l’ai trouvé.
Mais tout cela, je dois le laisser, car je n’en puis rien prendre avec moi.
Par contre, ce qui est possible de prendre avec soi, je ne l’ai pas cherché et par conséquent, pas trouvé.
Il fit alors télégraphier en Angleterre à un grand chrétien qui l’avait visité précédemment et lui avait parlé de son âme, de prier pour lui.
Mais avant que la dépêche fut arrivée à destination, le roi des diamants avait rendu le dernier soupir.

Cherchez l’Éternel pendant qu’il se trouve,
invoquez-le tandis qu’il est près.
Retournez à Notre Dieu qui ne se lasse pas de pardonner.
Es. 55.6-7

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :