Le livre d'Esdras
Traduire

Le livre d'Esdras

Le livre d'Esdras

Introduction: 

Dans le livre d’Esdras, le nom: « Esdras » signifie « Il entourait, protégeait et secourait ».

Dans les manuscrits hébreux, les deux livres d’Esdras et Néhémie ne formaient qu’un seul qui portait le nom d’Esdras. Ce sont les traducteurs grecs de la version Septante qui l’ont sectionné en deux, comme ils l’avaient fait des livres de Samuel, des Rois et des Chroniques.

Cette division est passée aux 16 siècles dans les différentes traductions. Les livres d’Esdras et Néhémie forment un tout bien homogène. Ils se rapportent à la même période et se complètent l’un et l’autre.

Dans le premier livre Esdras est la personnalité dominante, Néhémie dans le deuxième.

Mais ces deux personnes de Dieu ont une même inspiration et un même but: RECONSTRUIRE ISRAËL.

Le livre d’Esdras est le premier de la post-captivité (Esdras, Néhémie, Esther, Aggée, Zacharie et Malachie).

A savoir :

1° Clef du livre: Retour

2° Verset central: Esdras 1/5  «Les chefs de famille de Juda et de Benjamin, les sacrificateurs et les lévites, tous ceux dont Dieu réveille l’esprit, se levèrent pour aller bâtir la maison de l’Eternel à Jérusalem. »

3° Chapitre central: Chapitre 6: l’Édit DE DARIUS.

4° Destinataire du livre: Israël.

5° Auteur du livre: 

Inconnu, certains passages sont rédigés par Esdras. D’après la Bible annotée, il a dû vivre assez longtemps après le temps où se passent les événements qu’il raconte (Néhémie 12/26).

Il cite les derniers rois de Perse, mais ne parle pas des Grecs. Ces 2 Livres ont été composés au moment de la chute de la monarchie des Perses. Les ressemblances entre les Chroniques, Esdras et Néhémie ont faits supposé que ces ouvrages ont été rédigés par la même personne (2 Chroniques 36/22-23; Esther 1/1-3).

6° Date de la rédaction du livre: Entre 500 et 450 avant Jésus-Christ.

7° Plan du livre:    

Esdras 1/1——————>6/22: Retour des Juifs sous Zorobabel.             

Esdras 7/1——————>10/44: Retour des Juifs sous Esdras.

8° Époque couverte:   

Du retour des Juifs de Babylone à leur rétablissement en Palestine.  106 ans depuis le retour des premiers exilés au nombre de 50 000 en 538 sous la conduite de Zorobabel jusqu’au deuxième séjour de Néhémie à Jérusalem en 432. Mais sur ces 106 ans environ, il y en a 95 sur lesquels nous ne savons rien.

C’est une ère de reconstruction qui commence, non seulement sur le plan matériel, mais sur des plans beaucoup plus intéressants: social, moral et religieux.

Esdras et Néhémie ne sont pas seulement des bâtisseurs, mais ce sont des prophètes et des réformateurs.

9° Résumé du livre:  

Ce livre couvre une période d’environ 100 ans. A la fin des 70 années d’exil Zorobabel autorisé par Cyrus, roi de Perse, accompagne environ 50 000 captifs en Palestine afin de reconstruire le temple.     

Quelques 58 années plus tard, Esdras obtint la permission de Darius de retourner en Canaan avec une autre compagnie d’exilés. Esdras et ses compagnons enseignaient la loi de Dieu au peuple et rappelaient son autorité sur la nation.

10° Enseignement pratique: 

Ce livre enseigne, l’obéissance aux commandements de Dieu. Ce livre nous montre que l’obéissance aux commandements de Dieu est indispensable si nous voulons recevoir la bénédiction divine dans notre vie personnelle, spirituelle et sociale.

Une connaissance approfondie de la Bible est absolument nécessaire pour mener une vie qui plaise à Dieu dans n’importe quelle circonstance.

11° Type messianique: 

Nous voyons ici le Seigneur comme le Seigneur des cieux et de la terre. Il s’intéresse aux résidus des vrais croyants qui construisent un sanctuaire pour Lui. Il honore sa foi en lui permettant de rebâtir le temple et accorde sa bénédiction sur le culte restauré à Jérusalem.

12° Application dispensationnelle: 

Nous avons ici l’accomplissement partiel de l’alliance palestinienne qui soulignait cette condition si Israël se détourne sa mauvaise voie et retourne vers Dieu. Dieu lui accorderait son pardon et lui donnerait le pays de Canaan en possession.

Quelques-uns des Juifs ont rempli cette condition et Dieu a honoré leur foi selon sa promesse en lui accordant la possession de leur pays. Le retour à Jérusalem du peuple Juif dispersé sur la face de la terre ne sera-t-il pas semblable au retour de ces quelques milliers d’Israélites sous Zorobabel et sous Esdras.

Compléments:

Les sources:   Elles sont écrites ou orales.

  1. Mémoires originaux d’Esdras (Esther 7/25; 10/16)
  2. Mémoires de Néhémie (Néhémie 1/1; 7/5; 12/26-47; 13)
  3. Documents généalogiques et statistiques (Néhémie 7), liste des membres de la communauté, liste des bâtisseurs de la muraille (Néhémie 3)  et liste des prêtres et des lévites (Néhémie 12).
  4. Un document en langue araméenne, cité dans la langue originale (Esther 4-7).

Valeur historique:  

Elle est grande, ces deux livres sont le seul témoignage historique que la  Bible nous donne de la période qui va de la ruine de Jérusalem aux guerres des Macchabées, c’est-à-dire pendant  400 ans.

Esdras et Néhémie mettent l’accent très fortement sur la loi de Moïse . Ils finissent par faire promulguer cette loi et faire jurer au peuple de l’observer toujours.

Sans ces deux livres, nous ne comprendrions rien aux changements si profonds survenus au sein de ce peuple, de la captivité de Babylone jusqu’à Jésus-Christ.

Ce livre rapporte le retour d’un reste Juif en Palestine, lequel posa les fondements du second ordre. Ce retour s’effectua sous Zorobabel, en vertu d’un décret de Cyrus, en l’an 458 environ.

Esdras suivit et restaura la loi et les rites, mais la masse du peuple et la plupart des princes, préfèrent rester à Babylone et en Assyrie où ils prospérèrent.

Les livres de la post-captivité traitent du reste Juif dont le cœur est resté attaché à Dieu. Sous le coup du terrible châtiment de la déportation pendant  70 ans, le reste du peuple d’Israël a été radicalement guéri de son penchant à l’idolâtrie, mais son nouvel attachement à Dieu va prendre une allure patriotique, doublée d’étroitesse, d’orgueil pharisaïque, de haine violente et de mépris hautain pour tout ce qui n’est pas juif. 

Avec Néhémie, on est en face du dernier réformateur d’Israël. La prophétie allait se faire jusqu’à l’aurore de la nouvelle alliance.

Prophètes contemporains: Aggée, Zacharie, Malachie.

Divisions du livre:  

1- Esdras:

 a) RECONSTRUCTION DU TEMPLE  (Esdras 1-6)

  • Retour à Jérusalem (Esdras 1)
  • Dénombrement des Israélites (Esdras 2)
  • Fondement du Temple, posés (Esdras 3)
  • Obstacles (Esdras 4)
  • Reprise des travaux (Esdras 5)
  • Edit de Darius et dédicace du Temple  (Esdras 6)                   

b) ESDRAS, LE RÉFORMATEUR (Esdras 7-10)

  • Retour d’Esdras (Esdras 7)
  • Compagnons d’Esdras (Esdras 8)
  • Prière d’Esdras (Esdras 9)
  • Renvoi des femmes étrangères (Esdras 10)

2 – Néhémie:

    • Néhémie retourne à Jérusalem (Néhémie 1-7)
    • Réveil spirituel (Esdras 8-10)
    • Etablissement du peuple, dédicace de la muraille et dernières actions de Néhémie (Esdras 11-13).

Compléments:   

1- Livres bibliques concernant l’exil et le retour:

La vie des captifs et leur état spirituel  (dans Ezéchiel), la vie à Babylone  (dans Daniel), le sort des Juifs restés à Jérusalem  (dans Jérémie et lamentations de Jérémie). Un incident de la captivité  (dans Esaïe), les deux premiers retours  (dans Esdras), l’achèvement du Temple  (dans Aggée, et Zacharie), la reconstruction des murailles  (dans Néhémie).

2- Les temples de la bible.

a) Le temple de Salomon.

Il reproduit dans ses grandes lignes le tabernacle du désert.

Commencé en 1012 sur le Mont Morija  (aire d’Ornan) 1 Chroniques 21/18, achevé en 1005, détruit en 586 par Nébucadnetsar.

b) Le temple de Zorobabel.

Commencé en 586 sur l’emplacement du précédent. Inférieur en beauté, terminé en 516, démoli vers 20 avant Jésus-Christ par Hérode le grand (grand père de Hérode le Tétrarque) pour en bâtir un autre plus vaste et plus somptueux.

c) Le temple d’Hérode.

Commencé vers 20 avant Jésus-Christ, tout en marbre blanc, le fronton en or; il n’était pas terminé encore pendant le ministère terrestre de Jésus. Terminé vers 60 après Jésus-Christ et détruit en 70 par les Romains conduits par le général Titus.

d) La notion de temple dans la nouvelle alliance.

Point de temple spécial, le culte est en esprit et en vérité. Tout lieu peut devenir un véritable sanctuaire.

Une salle (Actes 1/13-14), une maison particulière  (Actes 9/11-12; 12/12), un toit  (Actes 10/9), une prison   (Actes 16/25),  un rivage  (Actes 21/5), un bateau  (Actes 28/35).

Spirituellement parlant, le chrétien peut par la foi vivre dans le lieu Très-saint du temple, symbolisant la présence même de Dieu   (Hébreu 10/19-22).

e) Le chrétien lui-même est un temple, (2 Corinthiens 6/16; Jean 14/23; 1 Corinthiens 6/19; 3/16; 1 Thessaloniciens 5/23).

L’Église invisible, corps mystique du Christ est aussi comparé à un temple. Chaque croyant est une pierre vivante de cet édifice spirituel dont le Christ est la pierre angulaire.

Notre mission: être l’habitation de Dieu en esprit. Zorobabel reconstruisant le temple commença par ériger l’autel des holocaustes  (Esdras 3/3). La croix de Christ est la base de tout culte véritable, le centre de la vie du chrétien.

f) Le temple d’Ézéchiel.

Le prophète a entrevu un nouveau sanctuaire, carré, pour le millénium. C’est une vision symbolique de l’état de choses qui régnera pendant le royaume messianique et qui concerne spécialement Israël quand il sera sanctifié.

g) Dans la nouvelle Jérusalem, il n’y aura plus de temple. Dieu habitera Lui-même au milieu de ses rachetés. C’est Lui qui sera le temple. La communion parfaite entre Dieu et les hommes sera rétablie; ce sera le paradis retrouvé (Apocalypse 21/3-22).

Symbolisme.  

                   1- Esdras et Néhémie: types de Christ.

Esdras comme sacrificateur veille sur le sanctuaire. Néhémie est protecteur de son peuple. 

Jésus-Christ Lui est venu restaurer le vrai culte du sanctuaire et Il est le protecteur de l’Église.

  1. A) ESDRAS:

Les différents traits de sa personnalité sont ceux de Christ.

1. un homme de prière (Esdras 7/27-28; 8/21-23; 9/5,15).

2. un homme de foi (Esdras 8/22). 

3. un homme d’action (Esdras 10/5, 10-11, 16).

4. un homme de l’Écriture (Esdras 7/10, 12, 21, 25; Néhémie 8/1-8).

par sa naissance, il était « prêtre », mais à Babylone où il n’y avait ni temple, ni autel Esdras s’était adonné à défaut de ses fonctions, à l’étude de la loi de Dieu.

C’était un « scribe » très versé dans la loi mosaïque  (Esdras 7/12). Cette loi divine brûlait en son âme et brillait dans sa vie, avant qu’il l’enseignât aux autres. Aussi put-il parler avec une conviction intense: connaissance, obéissance, enseignement, voilà l’ordre divin  (Esdras 7/10).

Dans la Bible Hébraïque,

ces deux livres ESDRAS et NEHEMIE constituent un seul et même ouvrage. Ils sont la suite des Rois et des Chroniques. Ils commencent en exil à Babylone et se terminent avec la reconstruction du temple et la restauration d’Israël. Pour bien comprendre cette histoire, il faut considérer deux périodes distinctes.

1) De 537 à 517 avant Jésus-Christ, (sous Cyrus et Darius), Zorobabel le gouverneur et José le souverain sacrificateur, entreprirent la reconstruction du temple. (Esdras 1-6; Zacharie; Aggée; 2 Chroniques 36/22-23; Psaumes 126 et 137; Esaïe 44/2; 45/8).

2) De 458 à 433 avant Jésus-Christ (sous ARTAXERXES), Néhémie le gouverneur et Esdras le sacrificateur, restaurèrent Jérusalem et relevèrent ses murailles. Malachie exerçait son ministère de prophète (Esdras 7-10; Néhémie ; Malachie).

Le livre d’Esdras qui couvre ces deux périodes se découpe en 2 parties:

a) Chapitres 1 à 6: 1er retour et la reconstruction -ZOROBABEL et JOSUE.

b) Chapitres 7 à 10: 2ème retour et restauration- ESDRAS

Le livre de Néhémie couvre seulement la deuxième période et s’articule comme suit: 

1. Chapitres 1 à 6: retour et reconstruction des murs de Jérusalem.

2. Chapitres 7 à 10: recensement et rétablissement spirituel.

3. Chapitres 11 à 13: réparation territoriale et restauration morale.

En exil,

Esdras était scribe (écrivain) Néhémie échanson (intendant) au service du roi de Babylone et le peuple entier dans la servitude loin du pays promis (Psaumes 137). Mais Dieu avait promis que cela ne durerait que 70 ans dans le prophète Jérémie ch.29/10.

Jamais les desseins de Dieu ne sont abolis ou retardés. Ce que sa bouche dit, trouve toujours son accomplissement (Nombres 23/19).

Hommes d’action et de foi, tous deux ne se contentèrent pas seulement d’agir, ils répandirent leur cœur devant Dieu dans la prière, confessant le péché du peuple, s’associant à tous. Si les murs se relevèrent avant, la restauration des âmes ne put se faire qu’après la prière.

Quelle leçon pour celui qui, aujourd’hui, veut travailler à l’œuvre de Dieu, l’activité est possible sans prière, mais la dimension spirituelle ne s’acquiert que par la prière.                                                                                              

4 thoughts on “Le livre d’Esdras

Laisser un commentaire

Copyright © [El Shaddai]. Tous droits réservés. Pasteur Eric Pérus . Toute reproduction, même partielle, interdite.
error: Attention contenue protégée, Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :