Colossiens pour les débutants

Cette série explique l’Épître de Paul aux Colossiens d’une manière facile à comprendre. Dans sa lettre, l’Apôtre décrit les nombreuses facettes de la prééminence du Christ dans le monde physique et dans le monde spirituel, établissant ainsi les raisons de Sa Souveraineté absolue.

l’épître aux Colossiens

Introduction

Arrière-plan quant à la date et aux circonstances entourant l’écriture de cette épître par Paul, l’Apôtre.

Dans la Bible, chaque livre a un thème et un but. Par exemple :

  • Le livre de la Genèse raconte l’histoire de la création et des débuts de l’humanité.
  • Le livre de Jérémie enregistre les avertissements de la destruction future de Jérusalem.
  • L’Évangile selon Matthieu démontre aux Juifs que Jésus est le Messie selon l’Ancien Testament.
  • L’Évangile selon Jean démontre aux Grecs que Jésus est le Messie.
  • Le livre des Actes des Apôtres raconte l’histoire de l’établissement de l’Église.
  • L’Épître de Paul aux Romains constitue la thèse principale des doctrines de base du christianisme.
  • L’Épître de Paul aux Galates fait la défense du droit des Grecs (non-Juifs) d’être libres en Jésus Christ et de faire partie de l’Église.
  • L’Épître de Paul aux Éphésiens en appelle aux chrétiens grecs d’accepter les frères juifs et de s’efforcer d’atteindre l’unité dans l’Église.

Il est évident que chaque livre a sa raison d’être et son propre message pour le lecteur. L’épître de Paul aux Colossiens n’est pas une exception.

La lettre aux Colossiens est une affirmation de la divinité et suffisance totale de Jésus Christ en tant que Seigneur et Sauveur.

Arrière-plan – L’auteur, Paul l’Apôtre

Avant de commencer la lecture et l’étude de ce texte, nous devons en considérer l’arrière-plan et le contexte. À cette fin, il est bon de réviser la chronologie de la vie et du ministère de Paul.

Le ministère de Paul – 32 – 67 après J.-C.

32-34 apr. J.-C. – Paul est né à Tarse et a reçu son éducation à Jérusalem. Il a servi en tant que Pharisien puis comme envoyé spécial des chefs religieux juifs. Il a été converti pendant qu’il persécutait les chrétiens près de Damas. Il a prêché dans cette région et a passé du temps dans le désert d’Arabie avant de servir comme ministre chrétien.

35 apr. J.-C. – Il a essayé de s’associer aux Apôtres mais ils l’ont rejeté à cause de sa violence antérieure envers l’Église. Il a alors été présenté par Barnabas et subséquemment accepté par les chefs de l’église à Jérusalem.

36-42 apr. J.-C. – Il est retourné dans sa ville pour prêcher et enseigner.

42-44 apr. J.-C. – Il a été recruté par Barnabas pour enseigner à Antioche (dans le nord d’Israël). Cette église était la première congrégation « mixte », c’est-à-dire comptant des membres juifs et grecs. Paul, à la fois Juif et citoyen romain, était bien équipé pour travailler parmi un tel groupe.

44 apr. J.-C. – Il a servi avec un groupe qui ramassait des fonds pour aider les pauvres à Jérusalem.

45-57 apr. J.-C.Il a été choisi par Dieu et envoyé par l’église d’Antioche pour prêcher aux Juifs et aux Grecs en dehors d’Israël. En douze ans, il a complété trois longs voyages à travers l’Empire Romain de la Méditerranée.

58-60 apr. J.-C. – Il a été détenu à Césarée pendant deux ans, attendant les résultats de la cour concernant des accusations de sédition portées contre lui par les chefs religieux juifs. Après trois comparutions devant différents dirigeants locaux, il a finalement fait appel à César à Rome pour éviter une détention prolongée ou différents complots de meurtre par les Juifs.

60-61 apr. J.-C. Un voyage en mer désastreux s’est terminé en naufrage mais Paul et l’équipage ont été réchappés et se sont éventuellement retrouvés à Rome où l’on permit à Paul de demeurer en son particulier, gardé par un soldat.

61-63 apr. J.-C. – Luc raconte dans le livre des Actes des Apôtres que Paul fut ultimement mis en prison à Rome, attendant un procès ou une comparution devant César, se défendant lui-même contre les accusations d’insurrection et de conspiration, tout comme celles qui avaient été portées contre Jésus. Pendant qu’il était en détention chez-lui, il a reçu plusieurs visiteurs et collègues qu’il a enseignés et dirigés. Il a même évangélisé plusieurs serviteurs et gardes dans la maisonnée de César (Philippiens 4.22).

63 apr. J.-C. – Il semble qu’après ces deux années il avait plaidé sa cause et obtenu sa libération.

64-66 apr. J.-C. Paul avait mentionné plus tôt dans certaines de ses lettres qu’il planifiait de retourner à Jérusalem avec la collecte spéciale de fonds puis de retourner à Rome pour y fortifier l’église avant de continuer vers l’Espagne pour ouvrir de nouvelles frontières pour l’évangile.

Selon certains écrits non-bibliques de l’époque, il l’aurait possiblement fait après sa première libération de prison. (The New Bible Dictionary. J.D.Douglas – Editor. Eerdmans Publishing Company, p. 945)

Certains disent toutefois que ses plans auraient changé après sa capture à Jérusalem et son emprisonnement à Rome pendant deux ans. Il ne serait pas allé en Espagne pendant sa brève liberté de prison mais d’après certaines références de ses épitres nous pouvons voir un plan différent pour sa liberté. Par exemple il y a évidence…

  • Qu’il a passé du temps à Crête – Tite 1.5
  • Qu’il est allé à Éphèse – I Timothée 1.3
  • Qu’il a voyagé jusqu’à Corinthe – II Timothée 4.20
  • Qu’il s’est arrêté à Troas – II Timothée 4.13
  • Et qu’il est allé à Milet – II Timothée 4.20

On pourrait dire qu’il a utilisé son temps de liberté pour encourager les églises déjà établies.

I Timothée et Tite sont des lettres qui suggèrent que Paul était libre et actif, qu’il travaillait avec ces prédicateurs et avec d’autres dans son œuvre pour fortifier les églises existantes.

Certains érudits croient qu’après son premier emprisonnement à Rome, 64-66 apr. J.-C., Paul était actif à fortifier ces églises et on croit que c’était pendant ce temps qu’il écrivit la première lettre à Timothée et la lettre à Tite.

Un point tournant dans la vie et le ministère de Paul ainsi que dans le progrès de l’Église s’est produit en 64 apr. J.-C. C’est l’année où Néron a incendié la ville de Rome afin de faire place à une ville nouvelle et glorieuse qu’il reconstruirait selon ses propres plans.

Il voulut évidemment rediriger le blâme et accusa donc les chrétiens d’avoir brûlé Rome parce qu’ils la considéraient immorale, ce qui passerait facilement comme un motif pour sa destruction. La Bible ne mentionne pas Néron comme persécuteur de l’Église bien que ces tribulations soient à l’arrière-plan d’au moins deux épitres, II Timothée et I Pierre.

Nous tirons l’information au sujet de cette persécution de l’historien romain Tacite qui connaissait les actions de Néron et ses fausses accusations des chrétiens. Il savait que les chrétiens de l’époque étaient une cible facile parce qu’ils étaient sans influence et en général dédaignés par les citoyens païens de Rome.

Néron les accusa du feu et ordonna leur persécution. Des multitudes de chrétiens romains furent arrêtés et mis à mort de manières cruelles : certains furent crucifiés ; d’autres jetés à des chiens sauvages avec des peaux d’animaux attachées à eux ; d’autres encore furent simplement mis dans l’arène avec des animaux sauvages pour être tués. Néron en attacha même certains à des poteaux, couverts de goudron et utilisés comme torches vivantes dans les jardins impériaux.

67 apr. J.-C. C’est pendant cette période de persécution que Paul fut de nouveau arrêté, non pas à l’insistance de Juifs en colère mais en tant que chef d’un groupe religieux qui avait supposément brûlé la ville de Rome.

Pendant ce deuxième et dernier emprisonnement, Paul a écrit sa dernière épitre à Timothée (II Timothée). Il savait qu’il avait peu d’espoir d’être relâché et a donc encouragé Timothée à lui rendre visite avant l’hiver.

Il semble que Paul ait finalement été exécuté à Rome (décapité) vers 66 ou 67 apr. J.-C.

Voilà donc une brève liste de l’activité de Paul pendant les dernières années de son ministère jusqu’à sa mort.

Arrière-plan – La lettre aux Colossiens.

Maintenant que nous possédons cette information quant aux activités de Paul entre 32 apr. J.-C. et sa mort vers 67 apr. J.-C., nous pouvons situer sa lettre aux Colossiens. Paul a écrit cette lettre entre 61 et 63 apr. J.-C. pendant son premier emprisonnement à Rome alors qu’il attendait sa comparution devant César.

Nous savons qu’il en est l’auteur parce qu’il se nomme lui-même au premier verset et que cette lettre était acceptée universellement comme authentique par la jeune église. Nous savons que Paul avait précédemment écrit aux Colossiens au sujet de Marc, mais cette lettre n’existe plus (4.10)

Il semble qu’un des associés de Paul, Épaphras, soit venu à Rome avec un don pour lui de l’église de Philippes et qu’il a en même temps informé Paul d’un danger d’hérésie qui existait dans sa congrégation à Colosses.

Philémon verset 23 nous dit qu’Épaphras était en captivité avec Paul pendant un certain temps puis qu’il a été relâché et qu’il est reparti avec une lettre aux Philippiens les remerciant pour leur don.

Entre-temps, après le départ d’Épaphras, Paul a écrit trois autres lettres à différentes églises et personnes concernant une variété de sujets : une aux Colossiens à propos des faux enseignements et de l’hérésie auxquels ils faisaient face ; une à Philémon concernant son esclave Onésime qui s’était sauvé, que Paul avait converti en prison et qu’il retournait à son maître ; et une à l’église d’Éphèse qui avait des problèmes d’unité et de communion fraternelle.

Paul a envoyé ces lettres aux mains de deux autres aides, Tychique et bien sûr Onésime, l’esclave converti (Éphésiens 6.21; Colossiens 4.7-9). Il semble que Philémon et Tychique étaient membres de l’église à Colosses et que c’est aussi là qu’Onésime est retourné car ils sont mentionnés en Colossiens 4.7-9. Tychique est aussi mentionné comme le messager qui a apporté la lettre de Paul aux Éphésiens. Paul a donc écrit plusieurs épitres pendant qu’il était emprisonné à Rome entre 61 et 63 apr. J.-C., dont une qui était adressée aux frères à Colosses et livrée par Tychique.

Arrière-plan – Colosses (Turquie centrale moderne)

En 500 av. J.-C., Colosses avait été une ville importante surtout comme centre de commerce, mais au temps du Nouveau Testament elle avait été supplantée par Éphèse qui était située quelque deux cents kilomètres à l’ouest et plus proche de la mer et du trafic maritime.

À l’époque de Paul, Colosses avait perdu son prestige et était extrêmement décadente. Le langage dans la lettre de Paul suggère qu’il n’y était pas allé personnellement (2.1) mais que l’Église y avait été établie par Épaphras, originaire de cette région.

Paul a passé une longue période de temps à Éphèse (Actes 19) et il a envoyé Timothée et Épaphras évangéliser les régions d’alentour. L’église à Colosses pourrait avoir été établie pendant cet effort évangélique.

Il est intéressant de noter que Colosses se trouvait dans la région de la Phrygie et Luc enregistre en Actes 2.10 qu’il y avait des Phrygiens présents au sermon de Pierre le jour de la Pentecôte. Il est possible que certains d’entre eux aient été convertis à ce moment-là et qu’ils aient propagé leur foi à leur retour dans la région.

Arrière-plan – Contenu et raison de cette lettre

L’hérésie qui avait provoqué l’écriture de cette lettre était un mélange d’idées de philosophie grecque, de religions orientales et de traditions juives. Elle avait été présentée comme culte « supérieur » et promue comme une nouvelle philosophie pour le christianisme. Certains de ses traits incluaient :

  • Un appel à adorer les anges comme intermédiaires entre Dieu et l’homme (2.18).
  • L’insistance sur l’observation des coutumes et lois juives au point d’ascétisme.
  • La présupposition que son enseignement était une forme de doctrine supérieure à celle qui était présentée ou qui avait été enseignée au préalable par les Apôtres ou leurs disciples.

En réponse à ces fausses idées, Paul écrit la lettre aux Colossiens, non pas comme un débat mais simplement pour leur présenter de nouveau la personne du Christ. Paul y présente Jésus avec tous Ses attributs divins et laisse ses lecteurs en arriver à leurs propres conclusions entre les enseignements concernant le Jésus de l’évangile et la doctrine enseignée par les faux-enseignants parmi eux.

Son objectif est de montrer que Jésus et Ses enseignements sont prééminents dans tous les domaines de vie et de connaissance spirituelle, y compris cette supposée « connaissance supérieure ».

Plan

Voici un plan de base de ce livre et l’ordre dans lequel nous l’étudierons.

  • Salutation – 1.1-2
  • Le Christ, prééminent dans les relations personnelles – 1.3-29
  • Le Christ, prééminent dans la doctrine – 2.1-3.4
  • Le Christ, prééminent dans les règles de conduite – 3.5-4.1
  • Conclusion et salutations – 4.2-18

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :