LE BON ET LE MAUVAIS SEMEUR

Pasteur Wasso Ferret

« Un homme avait semé du bon grain dans son champ, mais pendant que ses ouvriers faisaient la sieste, un ennemi vint et sema de l’ivraie au milieu du champ ». (Matthieu 13:24)

Les deux sortes de semences germèrent et parvinrent à maturité, ruinant ainsi toute une récolte.

Nous savons aussi que l’ennemi de Dieu et des Hommes c’est le diable qui cherche toujours à ruiner l’œuvre de Dieu et perdre les Hommes.

Les Gens qui vivent sans se soucier de Dieu, agissent tout naturellement sous l’influence des dispositions plus ou moins bonnes de leurs propres cœur irrégénérés.

Nous savons aussi. malheureusement, que bien des Croyants disent ou bien font accidentellement certaines choses, emportés par des sentiments du cœur qu’ils n’ont pas encore su maîtriser en ne laissant pas le Saint-Esprit les transformer.

Quand l’erreur est commise, ils la regrettent (normalement) mais les larmes du repentir ne peuvent pas toujours réparer les torts qui auront été faits, les blessures causées aux autres, les calomnies, les erreurs de décisions, les mauvaises attitudes-qui n’auront pas glorifié le Seigneur.Tout cela produit des situations des plus navrantes quand celles-ci sur-viennent.

Priez a dit Jésus, afin de ne pas pécher lorsque nous serons devant la tentation, car un peu croiser les bras. un peu dormir et notre cœur risque de se retrouver envahi par toutes sortes de semences néfastes,et notre cœur serait bien capable de nous jouer quelques mauvais tours et nous plonger dans la désolation et les larmes… .(Luc 22:40, W. 24:30-34\

Pour ne pas assombrir un tableau dont certaines teintes de notre vie présente avec le Christ sembleraient se confondre avec quelques autres couleurs de notre vie passée. Je me propose de vous rappeler quelques bases bibliques essentielles, sur les-quelles notre vie nouvelle est fondée de même que notre espérance de croyant :

Rom. 6:3-5 : Avec Jésus-Christ, le croyant est devenu une même plante.

Ephes. 2:3 : Nous qui étions autrefois par nature des enfants de colère…

2 Pierre 1:4 : Il nous a fait participants de la nature divine…

Ephés. 2:19 : Nous ne sommes plus des gens du dehors, mais des concitoyens des Saints, des gens de la Famille de Dieu.

Jacques I:21 : La Parole de Dieu plantée en nous peut sauver nos âmes.

1 Pierre 1:23 : Nous.avons été régénérés par une semence incorruptible.

Tite 3:5 : Nous sommes sauvés… par le Baptême de la régénération, et le renouvellement du Saint- Esprit…

2 Cor. 5:17 : Si quelqu’un est en Christ, il est une nouvelle créature. Les choses anciennes sont passées; voici toutes choses sont devenues nouvelles.

Tite 2:11-12: La grâce de Dieu… nous enseigne à renoncer à l’impiété et aux convoitises mondaines, et à vivre dans le siècle présent selon la sagesse, la justice a la piété…La Moisson est grande

Les textes abondent sur ce thème. Avec ceux qui viennent d’être cités, il nous est facile de comprendre que les chrétiens ont reçu une nouvelle nature, le cœur ensemencé par une vie nouvelle qui va les diriger dans une voie nouvelle… l’amour pour Dieu et pour son œuvre… l’amour pour le prochain, une vie vécue dans la pureté de pensées et d’actions…

Pendant le temps de sa croissance spirituelle vers ce qui est louable bon et juste, conformément à sa nouvelle nature, il arrive de temps en temps qu’un enfant du Seigneur tombe dans des pièges qui le rendent coupable de péchés… Fort heureusement. il trouvera dans la repentance et l’humiliation le pardon et la réhabilitation, car <<si quel-qu’un a péché, nous savons que nous avons un avocat auprès du Père…Jésus-Christ, le juste> (1 Jean 1).

Prenons donc garde pour ne pas perdre notre lucidité spirituelle, de peur que notre cœur ne se laisse ensemencer par de l’ivraie, des ronces et des épines qui gâcheraient notre existence en ruinant notre vie intime avec Dieu, et parfois aussi celle que nous menons au sein de notre famille et avec nos frères en la foi

Pourtant, si nous sommes régénérés,nés de nouveau parce que nous aurons cru et reçu la Parole de Dieu…(Jean 1:12-13), nous serons à notre tour des SEMEURS autour de nous…QUE SÈMERONS-NOUS ?

Nous sèmerons ce que nous aurons reçu du Seigneur. c’est pourquoi :Nous sèmerons LA BONNE PAROLE DE DIEU… comme une divine semence.

Nous serons des semeurs de PAIX Nous serons des semeurs de BONNES NOUVELLES (Esaïe 52:7-8) Nous apporterons de la joie autour de nous.

Nous parlerons de PARDON de DIEU et de GRACE. Nous parlerons de VIE ÉTERNELLE. Nous serons des TÉMOINS DE JÉSUS.CHRIST…

Tous les vrais croyants devraient exprimer et vivre cela. Dans cette vocation normale, mais combien merveilleuse, Dieu nous appelle à être ses COLLABORATEURS. Nous sommes devenus des ouvriers avec Dieu, œuvrant dans le champ où Dieu nous a placés chacun pour sa part.

Ce travail que nous accomplissons pour le Seigneur peut être réalisé dans de bonnes dispositions ou de mauvaises conditions. ou sans joie. Il peut être effectué avec zèle, ou avec de la négligence, avec sagesse,ou de manière désordonnée, avec un grand amour pour le Seigneur et pour les âmes, ou bien dans la contrainte et sans amour.

Voici quelques textes de la Parole de Dieu qui nous seront utiles afin de nous aider à mieux comprendre notre vocation, et aussi quelques directions dans lesquelles nous pouvons nous rendre utiles dans le champ du maître de la moisson.

Pour commencer. évitons de semer de mauvaises graines telles que : LES CALOMNIES, elles créent l’amertume. les rivalités et les vengeances (Psaumes l5: l-3). Celui qui ment et qui excite des querelles entre les frères, sème de l’ivraie. C’est un mauvais semeur semant la discorde et non la Paix (Prov. 6:19). Les conséquences germeront comme des plantes vénéneuses (Héb. 12: I 5), des racines d’amertumes poussant des rejetons et infectant tout le monde.

On peut aussi semer, pour la vie pré-sente, LE PÉCHÉ (Gal. 6:7). Avec un cœur partagé on peut semer duv ent, on en récoltera de la tempête, et en tous cas pas un seul épi de blé.(Osée 8:7).,

SEMER DANS LA NÉGLIGENCE (Prov. 24:30 à 34)

La négligence dans l’activité ne donne pas de bons résultats (Ecc.I l:4). Observer les nuages et le vent ou bien 1e froid, c’ est-à-dire remettre à plus tard parce qu’on n’a pas envie de travailler. Pour cela, tous les prétextes sont les bienvenus. C’est sûr qu’ainsi il n’y aura pas non plus de moisson. (Prov. 20:4).

On prend pour prétexte qu’il y a un lion dehors et il ne faut pas prendre trop de risques… (Prov. 22:13 ;26:13)

LE TRAVAIL MAL FAIT

2Cor. 9:6 : SEMER PEU : par manque d’amour pour l’œuvre de Dieu, on peut faire très peu de travail, mais aussi par avarice ou bien par négligence, on donne très peu de notre argent pour l’œuvre de Dieu: la logique veut que nous moissonnions exactement la contre partie de la quantité que nous aurons semé pour l’œuvre du Seigneur.

L’APPRÉCIATION DE DIEU SUR NOTRE TRAVAIL

Si notre travail n’est pas bien fait, et si nous n’avons pas rempli notre tâche convenablement. nous risquons de perdre des avantages et de précieuses bénédictions ici-bas et dans l’éternité.

Il faut donc QUE NOTRE TRAVAIL SOIT DE BONNE QUA-LITÉ. avec de la bonne semence,car celui qui travaille avec de L’ivraie, des ronces et des épines risque bien de voir partir son travail en fumée.

Dieu passera au crible le service que nous aurons effectué pour lui, et si nos actions qui auront été faites au grand jour ou bien dans l’ombre n’ont pas été imprégnées par la charité, le dévouement et la simplicité, mais si nous avons œuvré pour notre propre gloire, ou par jalousie ou avec négligence et avec des mauvaises dispositions dans le fond de son cœur, RIEN N’ÉCHAPPERA AUX YEUX DE CELUI QUI SCRUTE TOUS LES RECOINS DES CŒURS Cor3:13-15).

Car chacun doit recevoir avec exactitude la louange qui lui revient pour son travail.

Dieu a des balances justes, des poids justes, et des mesures justes… Une redoutable réalité est ainsi enseignée dans le Nouveau Testament, c’est qu’on peut être sauvé tout en ayant perdu TOUT ou en partie les récompenses de notre travail que nous aurons mal accompli.

C’EST POURQUOI NOUS DEVONS TRAVAILLER DE LA BONNE MANIÈRE : Nous devons semer avec AMOUR…SAGESSE… et ZÈLE…Ps. 126:5 : SEMONS. même si notre cœur est lourd, soucieux, ou bien découragé, les larmes ne doivent pas freiner notre service pour le Seigneur, bien au contraire, elles seront les libations de l’offrande.

I1 faut se défricher un champ nouveau. Dieu nous y aidera dans cette recherche (Jér. 4:3). Nous travaillerons dans le respect de la collaboration (Jean 4:36). Suivant les limites que Dieu nous aura assignées (2 Cor. l0:15). Il nous faut être à la tâche dès le matin. et le soir il ne faut pas baisser les bras (Eccl.11:6).

C’est du Seigneur lui-même que nous recevons la semence qui deviendra du bon pain (2 Cor. 9:10-11).

1 Cor.9:6 : SEMONS les biens spirituels, sans en espérer la contre partie matérielle.

C’est alors que nous aurons du succès et que nous réussirons dans toutes nos entreprises (Josué 1:8).

Gen.26:.12:ISAAC sema et recueil-lit au centuple…Lorsque la Parole de Dieu est semée,ceux qui reçoivent cette parole sont comparés à de la bonne terre, la Parole de Dieu produira en eux les germes de la Vie Éternelle, ils porteront des grains en abondance, la moisson aura des répercussions de joie et de bonheur jusque dans l’Éternité (Marc 4:l-20).

AMIS ! La moisson est vaste, et il y a si peu d’ouvriers… La Moisson est prête, rendons-nous utiles au Seigneur de la Moisson, retroussons nos manches et rejoignons ceux qui peinent à l’ouvrage et qui nous disent<Venez nous aider> (Luc 5:6-7).

Nous le pourrons très certainement par notre témoignage d’amour… par notre consécration au Seigneur, nous ne pourrons aussi par nos ferventes prières lorsque l’âge ou bien la santé de nous permettront plus de nous rendre disponibles, nous pourrons encore servir par notre fidèle participation financière à l’œuvre de Dieu dans nos différentes Églises aux-quelles nous nous sommes attachées, et si nous pouvons faire encore un peu plus autour de nous pour répondre à l’appel des autres ouvriers du Seigneur qui travaillent dans le champ voisin, alors notre joie sera très grande

LE DÉFI VOUS EST PROPOSE: SUIS-MOI a dit Jésus, HEUREUX CELUI QUI RÉPONDRA: JE TE SUIVRAI SEIGNEUR !(Marc 9:57-62).

Wasso FERRET

Laisser un commentaire

Jésus vous aime !
error: Attention contenue protégée, Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :