Pasteur CANLAY Jeannot (témoignage)

Traduire

AUTREFOIS les bars et l’ivrognerie

AUJOURD’HUI la tente et la prédication

Voici un récit à vous faire crier » ALLÉLUIA, GLOIRE A DIEU ! « et à encourager chacun de nous à persévérer dans la Prière Pour le salut de tous les tziganes. Je suis de Marseille. Ne connaissant pas le Seigneur, je vivais autrefois dans la débauche. J’étais un ivrogne. Je prenais parfois deux ou trois « cuites » par jour. Je me disputais dans mon foyer Mes enfants n’avaient pas vraiment un père comme ils auraient dû avoir. Puis un jour des gitans du Nord, dont le prédicateur Lagrénée Ernest dit  » Tutur « , sont venus nous annoncer l’Évangile. Je ne savais pas ce que c’était mais je suis quand même allé écouter. C’était le jour de l’an. Quand je suis entré dans la salle de réunions, j’étais ivre. Je ne comprenais Pas ce quel e prédicateur disait, mais, étant musicien, la musique m’a touché. J’ai alors pleuré comme un enfant en écoutant tout simplement quelques cantiques accompagnés de la guitare. Chaque matin j’avais l’habitude d’aller, dès le réveil, boire 7, 8,10 et parfois 15  » blancs « . Le lendemain de la réunion, quand je me suis réveillé j’ai voulu aller comme d’habitude boire. Mais, dès que j’ai voulu boire un verre d’alcool, mon corps s’est mis à trembler comme une feuille. Je ne sais pas ce qui s’est passé, si ce n’est que ce matin-là le Seigneur m’avait délivré de l’alcool, et .depuis je ne me suis plus enivré. Quelque temps après je m’occupais de mon foyer. Je n’allais plus au bar. Je n’allais plus passer mes nuits à me saouler avec mes copains. Je n’allais plus avec ma guitare dans les  » boîtes de nuit « où il y avait les femmes de vie et m’y souiller. Au moment où le Seigneur est entré dans ma vie, tout a changé. Un soir ma femme voulait aller au cinéma. Je lui ai dit :- Vas-y. Moi, je resterai et . je garderai les enfants. Ma femme ne comprenait plus rien. Elle trouvait que j’étais devenu drôle et elle se disait :- Avant il partait avec les copains se saouler, maintenant il reste là. Je ne comprends plus. Elle est donc, ce soir-là, partie au cinéma

Quand elle est revenue, j »avais frotté Ie parquet, j’avais fait la vaisselle. Et, vous savez, quand un gitan fait cela, il faut que Jésus soit passé par là ! J’avais une douzaine d’années quand j’ai commencé à boire, et à fréquenter les bars avec les camarades.. J’avais appris à jouer de la guitare avec des camarades gitans comme moi. Je jouais du jazz et j’allais jouer dans les cafés pour avoir de l’argent, et avec cet argent-là je buvais. Cela a duré de l’âge de 12 ans jusqu’à l’âge de 28 ans, c’est-à-dire jusqu’à ma conversion. Au bout de quatre ans que j’allais aux réunions, un matin, alors qu’il n’y avait aucun enfant dans ma caravane, et que ma femme n’était pas là, je lisais, seul, dans ma Bible. Je lisais le texte qui parle d’Abraham où il est dit :  » Tu quitteras ton père et ta mère, et tu iras dans le pays que je te montrerai.  » C’était comme si la Bible me parlait à moi-même et j’ai compris que c’était le Seigneur qui me disait : ( C’est toi qui quitteras ton père et ta mère et tu iras dans le pays que je te montrerai « . J’ai compris ce jour-là que le Seigneur m’appelait à son service. Je me suis mis à genoux. J’ai prié. J’ai pleuré. Je suis donc allé là où il y avait des gitans à Marseille, vivant dans de vieilles baraques en bois. J’ai commencé à les inviter à venir écouter la Parole de Dieu et j’ai prié pour les malades.

Il y a eu des guérisons. J’ai vu que le Seigneur me bénissait et que c’était son plan à mon égard que je Prêche Sa Parole. On travaillait pour gagner notre vie. Parfois on n’avait pas d’argent,mais on ne le disait pas. On s’adressait à Dieu. Il ne nous abandonnait pas. Il arrivait qu’on mangeait un seul repas dans la journée. On a connu la misère. Mais ensuite le Seigneur nous a beaucoup aidé et il a pourvu à nos besoins. Maintenant je voyage en caravane. J’ai une tente de 150 Places environ et du matériel de sonorisation. Je suis à la disposition des églises qui désirent ma collaboration pour évangéliser. J’ai évangélisé avec le pasteur Laroudie, et plusieurs autres. J’ai vu le Seigneur faire de nombreuses guérisons et il y a eu des conversions. Il y a quelques années je me trouvais dans la ville de Toulon.

J’y ai tenu une réunion dans un campement de gitans. Après la Prédication j’ai appelé les malades. Parmi eux il y avait un enfant d’environ 5 ou 6 ans. Il ne pouvait pas se tenir debout. Il était Paralysé des reins jusqu’aux pieds. Pour avancer il marchait sur les coudes et se traînait à plat ventre comme un serpent. Après avoir prié pour cet enfant le miracle n’a pas eu lieu. Trois jours après je suis retourné dans cet endroit. Quand je suis arrivé dans ce campement plusieurs sont accourus, pleins de joie, et ils m’ont dit :- Viens voir ce qui se Passe ! Et voici, le petit enfant était debout, comme un enfant normal. Le Seigneur l’avait délivré.10 ans plus tard je suis retourné dans cette ville. J’ai vu le papa de cet enfant. Je ne l’avais pas reconnu. Il est venu vers moi et s’est tourné vers les gitans et il a crié :-  » Écoutez ce que cet homme vous dit, tout ce qu’il dit vient de Dieu. Vous avez vu mon enfant,vous aviez vu comment il était.C’est lui qui a prié pour lui et c’est le Seigneur qui a fait le miracle. « L’enfant est grand maintenant. ll est le témoignage que Jésus est vivant

Amen

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :