Jamais Homme n’a parlé comme cet Homme

Pasteur Eric Pérus

Prédications, Etudes

Traduire

Lisons la Parole de Dieu

« Des gens de la foule ayant entendu ces paroles disaient : Celui-ci est vraiment le prophète. D’autres disaient : C’est le Christ. Et d’autres disaient : Est-ce bien de la Galilée que doit venir le Christ ?

« Quelques-uns voulaient le saisir, mais personne ne mit la main sur lui (Jean 7-41/44)

Développons

Dans le langage de Jésus il y avait une simplicité extrême. Les gens du peuple pouvaient facilement le comprendre. Jésus n’employait pas le langage ecclésiastique des Pharisiens et des Scribes. Il avait un langage très simple.

Il n’était pas un tribun. Il n’avait pas des envolées oratoires dans ses messages. II n’essayait pas de rendre ses prédications agréables aux oreilles par des fleurs de rhétorique. Non ! Il utilisait les mots courants.

D’ailleurs, dans les évangiles, le langage de Jésus est d’une simplicité extrême. Il est à noter que lorsque Jésus parlait, il laissait ses auditeurs décider d’un choix. Dans une chose il montrait toujours la face et le revers. Car Dieu n’enlève jamais notre libre arbitre.

Jésus montrait deux directions à suivre

Jésus a parlé de deux chemins : le chemin étroit qui mène à la vie éternelle et le chemin large qui conduit à la perdition.

Il a parlé de deux portes : la porte étroite qui mène au Royaume de Dieu et la porte large qui conduit à la perdition.

Il a parlé du blé, mais aussi de l’ivraie. Il a parlé de la vie et de la mort, des ténèbres et de la lumière, du ciel et de l’enfer.

Jésus a parlé des choses qui existaient. Il a parlé de son Père mais aussi du diable, du bon Berger et des mercenaires, du Saint Esprit et du démon. Il a parlé de (la maison bâtie sur le roc et de celle qui est bâtie sur le sable. Il a parlé de la moisson et aussi des vendanges.

Jésus avait un enseignement que tous pouvaient comprendre. Il est dit que la foule l’écoutait avec plaisir. (Marc 12-37)

« Jamais homme n’a parlé comme cet homme ».

Essayons d’aller au plus profond des paroles de Jésus. Ce qu’il disait était si différent de ce que l’on entend sur la terre.

Je voudrais vous montrer quelques phrases que Jésus a dites et qui ont produit des résultats extraordinaires.

Voyez ce qui est raconté dans Marc 4-35/41 :

Nous avons devant nous la mer de Galilée. Il s’est élevé un violent tourbillon. Les flots entrent dans la barque. Les apôtres connaissaient ce genre d’orage, mais celui-là leur paraissait plus terrible. Ils dirent à Jésus :

« Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons ? »

Alors Jésus se réveilla. Il menaça les vents et la mer en disant :

« Silence ! Tais-toi ! »

Trois mots suffisent. Et quand Jésus les prononça la mer se tut, le vent cessa et il y eut un grand calme.

Quel est l’homme qui en prononçant trois mots a pu arrêter un cyclone ou un orage ? Jamais personne n’a fait cela.

« Jamais homme n’a parlé comme cet homme ».

Il avait dans sa parole l’autorité sur les lois de la nature.

Une autre fois Jésus avait devant lui, non une mer déchaînée, mais un corps humain en furie (Marc 9-14/29) . Un jeune enfant était atteint de crises d’épilepsie et dans ce cas c’était un démon qui le rendait aussi sourd et muet.

Quand le père amena cet enfant vers Jésus le démon s’en saisit, le projeta à terre en se roulant et en écumant. C’était un bien triste spectacle. Mais Jésus ne dit que quelques mots :

« Esprit muet et sourd, je te l’ordonne, sors de cet enfant et n’y rentre plus ». (Marc 9-25).

A cette parole de commandement le démon sortit. L’enfant entendit et parla et il fut aussi délivré de ses crises.

Y aurait-il quelqu’un d’autre qui pourrait avec quelques paroles libérer un enfant démoniaque ? Non ! Seul Jésus pouvait le faire.

Jamais homme n’a parlé comme lui.

Un autre cas plus merveilleux : un autre père vint vers Jésus car son fils allait mourir (Jean 4-47/53) ; c’était une personne bien connue puisque c’était un officier du roi. Après avoir répondu à cet homme, Jésus ne dit que quelques mots :

« Ton fils vit .

L’officier était venu pour que Jésus impose les mains à son enfant. Il avait parcouru une assez longue distance, et Jésus ne prononça que trois mots :

Ton fils vit

A cet instant précis le mal a quitté l’enfant. La mort s’est retirée. La santé est revenue.

Une chose étrange alors s’est produite: Quand les serviteurs ont rencontré le père sur le chemin du retour, ils ont répété exactement les mots prononcés par Jésus :

« Ton enfant vit ! »

Les paroles de Jésus ont trouvé un écho dans cœur des serviteurs lorsqu’ils apportèrent la bonne nouvelle. II est écrit dans le PS. 107-20 :

« II envoya sa parole et il les guérit

Jésus n’avait pas besoin d’imposer les mains pour que les malades soient guéris. Il disait une parole et au loin les malades étaient guéris.

Certes Marthe a dit :

« Si tu eusses été ici mon frère ne serait pas mort ».

Jésus aurait pu parler de loin

et Lazare aurait été guéri, parce que lorsque Jésus parlait il avait l’autorité sur les démons, sur la maladie et sur la mort. Il a la même autorité aujourd’hui et de son ciel il peut dire un mot et votre mal disparaîtra pour toujours.

Voyons un autre cas. Une pauvre femme est venue chercher la délivrance auprès de Jésus. Sa vie avait été mouvementée. Elle était là agenouillée aux pieds de Jésus et tes mouillait de ses larmes. Puis elle les essuya avec ses cheveux. Ensuite elle répandit du parfum Jésus dit à la femme :

 « Tes péchés sont pardonnés

 Elle quitta ce lieu béni avec un poids énorme en moins : le poids de ses péchés.

Quand Jésus prononça ces mots, il se produisit dans le corps et dans le cœur de cette femme un miracle. Sa vie fut transformée.

Le mot de Jésus

 Écouter, si vous êtes dans une situation semblable, allez à Jésus. Il vous dira les mêmes mots. Vous serez transformé et vous commencerez une nouvelle vie à la gloire de son nom.

Lazare

Mais je veux vous conduire de victoire en victoire. Cette fois-ci nous allons nous trouver devant une grotte dans laquelle il y a un corps humain. Il s’agit d’un nommé Lazare (Jean 11-32/46) .

Lorsque Jésus dit aux hommes :  Ôtez la pierre ».

Marthe ta sœur du mort s’écrie :

Seigneur, il sent déjà, car il y a quatre jours qu’il est là

C’est alors que Jésus lui répond :

« Ne t’ai-je pas dit que si tu crois, tu verras la gloire de Dieu ? »

Jésus se plaça devant la grotte ouverte où gisait ce cadavre. Il prononça juste deux mots :

« Lazare sors ».

Heureusement que Jésus a nommé Lazare, parce que s’il avait dit :

« Sortez »

tous les morts seraient sortis de leurs sépulcres. Mais il a précisé qu’il s’adressait seulement à Lazare. C’est pourquoi il dit simplement ces mots :

Lazare sors

Mais que se passe-t-il ? Sa voix que l’on pouvait entendre dans la grotte retentit jusqu’au séjour des morts. Lazare qui était dans cet endroit l’entendit et revint à la vie.

Pensez-vous que quelqu’un ait pu parler à un mort et obtenu un tel résultat ?

Non. Jamais homme n’a parlé comme cet homme.

Enfin, je voudrais rappeler simplement trois mots que cet homme a dit et qui ont changé la vie de bien des gens.

Lorsque, attaché à la croix, juste avant d’expirer, il a prononcé ces mots.

« Tout est accompli ».

Jésus a donné à ces trois mots une telle puissance que par leur moyen bien des gens ont été sauvés, bien des cœurs transformés.

La mort a cédé la place à la vie éternelle.

Une multitude a trouvé la rédemption, car chacun a compris que tout était accompli.

Si vous n’avez pas encore l’assurance du salut, il vous suffit simplement de croire ce que Jésus a dit en mourant sur la croix. Croyez qu’il a tout accompli, car vous n’avez rien à faire sinon que croire à ce qu’il dit, à son sacrifice parfait. Alors vous serez sauvé pour ce temps et pour l’éternité.

Maintenant, je voudrais vous montrer pourquoi jamais personne n’a parlé comme Jésus. Il y a bien des paroles qui nous l’expliquent. Je voudrais vous en donner simplement deux.

Tout d’abord Jean 1-4 :

« La Parole a été faite chair et elle a habité parmi nous pleine de grâce et de vérité

Lorsque Jésus parlait c’était le Père qui parlait par sa bouche. Ne disait-il pas ces mots :

 Les paroles que je vous dis, je ne les dis pas de moi-même et le Père qui demeure en moi, c’est lui qui fait les œuvres ». (Jean 14-10) .

Quand Jésus parlait, c’est Dieu qui faisait entendre sa voix.

Voilà pourquoi personne n’a parlé comme Jésus. Jésus a expliqué tout cela par une parole bénie qui a été à maintes reprises un sujet de joie pour moi :

 C’est l’Esprit qui vivifie, la chair ne sert de rien ». « Les paroles que je vous ai dites sont Esprit et Vie ». (Jean 6-63).

Lorsque vous parlez vos paroles sont l’expression de vos pensées et de vos émotions. Tandis que lorsque Jésus parlait, ses paroles étaient esprit et vie.

Aujourd’hui Jésus vous parle de la même manière. Il peut vous guérir là où vous êtes. Il peut envoyer une parole de son ciel et vous guérir de toute maladie. Il peut dire aussi comme il l’a fait pour la femme pécheresse :

« Tes péchés te sont pardonnés

Et quand il aura prononcé cette parole le poids de vos péchés sera enlevé. Une vie nouvelle s’ouvrira devant vous et vous entrerez dans le royaume de Dieu.

Laisser un commentaire

Copyright © [El Shaddai]. Tous droits réservés. Pasteur Eric Pérus . Toute reproduction, même partielle, interdite.
error: Attention contenue protégée, Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :