La Guérison d’un Boiteux

Traduire

La Guérison d’un Boiteux

Pasteur Eric Perus

Actes 3-1/6

« II y avait un homme, boiteux de naissance, qu’on portait et qu’on plaçait tous les jours à la porte du temple appelée la Belle, pour qu’il demandât l’aumône à ceux qui entraient dans le temple.

Cet homme voyant Pierre et Jean qui allaient y entrer, leur demanda l’aumône.

Pierre, de même que Jean, fixa les yeux sur lui et dit : Regarde-nous.

Et il les regardait attentivement s’attendant à recevoir d’eux quelque chose. Alors Pierre lui dit : « Je n’ai ni or, ni argent ; mais ce que j’ai, je te le donne : Au nom de Jésus-Christ de Nazareth, lève-toi et marche »

Le message

Tel est le récit de ce miracle dans son admirable simplicité. Pourtant, puisque ce boiteux était à la porte du temple depuis si longtemps, il avait dû rencontrer Jésus, mais Jésus ne l’avait pas guéri.

Sans aucun doute le Seigneur savait ce qui allait se passer avec Pierre, et surtout qu’en cette occasion, après le message du salut, trois mille hommes allaient se faire baptiser

Actes 3-15

D’ailleurs, le point central de la prédication c’est la résurrection. Pierre affirme :

« Vous avez fait mourir le prince de la vie, mais Dieu l’a ressuscité des morts »

Ce miracle était une preuve de la résurrection du Sauveur

Le menssonge

Vous rappelez-vous ce qui s’est passé lors de la résurrection ! L’évangile de Matthieu, chapitre 28, nous en donne tous les détails.

On avait placé une garde au sépulcre et la pierre du tombeau était scellée. Mais il y avait eu un tremblement de terre et un ange descendit du ciel pour rouler la pierre. Les soldats furent saisis de fayeur. Ils allèrent annoncer aux sacrificateurs ce qui était arrivé, mais ceux-ci pour les faire taire leur donnèrent une forte somme d’argent. Et ce mensonge a été cru par Israël jusqu’à nos jours. 

Déclaration de Pierre

Or, au verset 12 Pierre fait une déclaration importante :

« Pourquoi avez-vous les regards fixés sur nous, comme si c’était par notre puissance ou par notre piété que nous eussions fait marcher cet homme. »

Seul le nom de Jésus apporte la guérison. Et il précise :

C’est par la foi en son nom que son nom a raffermi celui que vous voyez et connaissez ; c’est la foi en lui qui a donné à cet homme cette entière guérison, en présence de vous tous (Actes 3-16) .

La guérison de cet homme était une preuve que Jésus était ressuscité et qu’il pouvait intervenir.

Mais quelqu’un dira :

« Dans notre monde aujourd’hui ce n’est pas nécessaire de dire que Jésus est ressuscité. On le sait depuis longtemps. »

Oui, on le sait et on le dit comme d’une chose historique. C’est de cette manière que beaucoup croient en Jésus. Il a passé sur la terre une trentaine d’années et il est parti.

Ce dont nous avons besoin de croire c’est dans un Sauveur vivant, qui peut intervenir en notre faveur et répondre à nos besoins.

Nous avons besoin d’un Christ qui sauve les pécheurs

 et qui guérit les malades comme il le faisait autrefois. C’est la raison pour laquelle Dieu a guéri le boiteux à la porte du temple.

Immédiatement après ce miracle Pierre et Jean furent conduits au tribunal. Habituellement ce sont les malfaiteurs que l’on juge. Mais ces deux hommes étaient des bienfaiteurs. Les juges posèrent tout d’abord cette question :

« Par quel pouvoir ou au nom de qui avez-vous fait cela » ? (Actes 4-7).

Ils reconnurent qu’il y avait un miracle indéniable. L’homme guéri était là devant eux. Chers amis quand la preuve est là, il n’y a plus rien à dire.

 Pour se défendre Pierre n’alla pas chercher un avocatl Son avocat était au ciel et le Saint-Esprit sur la terre. Pierre se souvint de cette parole de Jésus :

Ne vous inquiétez de rien !

« Quand on vous livrera, ne vous inquiétez ni de la manière dont vous parlerez, ni de ce que vous direz ; ce que vous aurez à dire vous sera donné à l’heure même, car ce n’est pas vous qui parlerez, c’est l’Esprit de votre Père qui parlera en vous » (Matthieu 10-19/20) .

 Pierre dans sa réponse embarrassa le Sanhedrin. Il affirma que ce Jésus qu’on disait mort était ressuscité et par son nom avait lieu ce miracle.

Le nom de Jésus

« C’est par le nom de Jésus-Christ de Nazareth que vous avez crucifié, mais que Dieu a ressuscité des morts, c’est par lui que cet homme se présente en pleine santé devant vous » (Actes 4-10) .

Frères et sœurs nous avons besoin d’utiliser le nom de Jésus comme une arme offensive. Les démons doivent fuir devant le nom de Jésus. Les malades doivent être guéris. Ce nom peut devenir un grand moyen de bénédiction et de grâce.

La Pierre Angulaire

Pierre dit encore au Sanhedrin :

 La Pierre rejetée par vous qui bâtissez est devenue la principale de l’angle » (Actes 4-11).

Pendant tout son ministère les chefs religieux avaient examiné Jésus, mais il fallait changer tellement de choses. Alors ils le rejetèrent. Et cette pierre qu’ils ont rejetée est devenue la principale de l’angle, non pas dans la synagogue, mais dans l’Eglise universelle.

Nous faisons partie de l’Eglise qui est bâtie sur le Seigneur Jésus. Voici ce que Pierre dit de lui :

« Approchez-vous de lui, pierre vivante, rejetée par les hommes, mais choisie et précieuse devant Dieu » car il est dit dans l’Écriture

« Voici je mets en Sion une pierre angulaire, choisie précieuse ; Et celui qui croit en elle ne sera point confus » (1 Pierre 2-1/6) .

Cette pierre précise sur laquelle l’Église est bâtie, c’est Jésus.

La maison bâtie sur le ….

Sur quoi votre vie repose-t-elle ? Quel en est le fondement ? Si ce n’est pas Jésus votre maison est bien fragile. Jésus, dans une parabole, a parlé de deux maisons : celle qui était bâtie sur le roc (sur lui) et l’autre sur le sable (la religion)

Lorsque le vent a soufflé et la pluie est tombée, la maison bâtie sur le sable s’est écroulée, mais celle qui était bâtie sur le roc a résisté.

Maintenant, je remarque ce verset que je trouve merveilleux :

« Il n’y a de salut en aucun autre ; car il n’y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés » (Actes 4-12) .

Le Salut

Le salut nous est acquis par le nom de Jésus.

Mais qu’est-ce que le salut nous apporte ? Tout d’abord nous recevons le pardon des péchés, puis la vie éternelle. Et de nombreuses bénédictions durant notre pèlerinage sur la terre ; la guérison de nos maladies, la délivrance de nos épreuves, la paix dans nos cœurs.

Mais le salut c’est la plus grande chose que nous puissions recevoir de la part de Dieu.

Message précédent - Pilate dit :
voici l’Homme

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :