Actes des Apôtres

Traduire

Introduction :

Actes des Apôtres (Bible en ligne)

Le livre des Actes nous raconte de quelle manière l’Évangile se propagea, triomphant, de Jérusalem, capitale religieuse du monde juif, à Rome, capitale politique du monde romain. En l’étudiant, nous verrons que le Christ ressuscité en est la figure centrale, car ce livre nous montre de quelle manière il œuvre avec une grande puissance au travers de ses apôtres et de l’Eglise, par la force du Saint-Esprit.

1° Clef du livre :

Témoignages ou témoins.

2° Verset central :

Actes 18 : « Mais vous recevrez une puissance le Saint-Esprit survenant sur vous, et vous serez mes témoins, à Jérusalem, dans toute la Judée, dans la Samarie, et jusqu’aux extrémités de la terre ».

3°Chapitre central :

Actes 2 : La Pentecôte.

4° Auteur :

Luc (Actes 1/1) Comme vous l’avez déjà vu, le livre des Actes était destiné à devenir la suite de l’évangile de Luc. En lui, nous avons la seconde partie de l’histoire des débuts du christianisme, écrite par Luc, l’associé très proche et le compagnon de voyage de l’apôtre Paul. Luc fut le témoin oculaire de bien des événements décrits dans le livre des Actes. Il nous montre sa présence lors de chaque incident en employant le pronom « nous » pour en parler (voyez par exemple Actes 16/10; 20/6; 27/3). Guidé et inspiré par l’Esprit, Luc se servit de ses capacités littéraires et de sa compréhension de l’histoire pour nous donner une image vivante et précise de la première année de l’Eglise.

5° Dates de la rédaction du livre :

Un peu après 65..

6° Plan du livre :

  • Actes 1 à 12 : Cette 1° partie concerne les juifs.
  1. -Introduction (1/1 à 26)
  2. b -Naissance de l’Eglise juive(2/1 à 7/60)
  3. c -Période de transition (8/1 à 25)2)
  • Actes 13 à 28 : Cette 2° partie concerne les gentils.
  1. -Les 5 voyages missionnaires de Paul (13/1 à 21/15)
  2. b -Paul à Jérusalem (21/16 à 23/32)
  3. c -Paul comparaissant devant les autorités (23/33 à 26/32)
  4. d -Voyage de Paul à Rome (27/1 à 28/31)

7° Résumé du livre :

Un des meilleurs moyens de résumer ce livre est de donner un titre à chaque chapitre.

Chapitre 1: Promesse de Puissance

Chapitre 2: Expérience de la Pentecôte

Chapitre 3: Guérison d’un boiteux à la porte du temple

Chapitre 4: Arrestation de Pierre et de Jean

Chapitre 5: Ananias et Saphiras

Chapitre 6: Institution du diaconas

Chapitre 7: Etienne -bon témoignage et sa mise à mort

Chapitre 8: Le diacre Philippe et son ministère en Samarie

Chapitre 9: Conversionde Saul de Tarse

Chapitre 10: Pierre chez Corneille

Chapitre 11: Rapport de Pierre auprès de l’Eglise de Jérusalem

Chapitre 12: Emprisonnement et délivrance surnaturelle de PierreACTES DES APÔTRES

Chapitre 13: 1° voyage missionnaire de Paul

Chapitre 14: Retour de Paul de son 1° voyage

Chapitre 15: Paul à JérusalemChapitre 16: Second voyage missionnaire de Paul

Chapitre 17: Paul à l’aréopage

Chapitre 18: Priscille et Aquilas

Chapitre 19: Troisième voyage missionnaire de Paul

Chapitre 20: Suite de ce voyage

Chapitre 21: Retour à Jérusalem et arrestation

Chapitre 22: Discours de Paul sur les degrés de la forteresse

Chapitre 23: Emprisonnement de Paul : complot des juifs

Chapitre 24:Comparaison dePaul devant Félix

Chapitre 25:Comparaison de Paul devant Festus

Chapitre 26:Comparaison de Paul devant Aggrippa

Chapitre 27:Naufrage de Paul

Chapitre 28:Paul à Rome

Le livre des Actes couvre à peu près 50 années.

L’évangile de Luc se termine à la fois sur l’ordre que Jésus donne à ses disciples, où il leur demande d’attendre la venue du Saint-Esprit, et sur le récit de l’ascension du Seigneur (Luc 24/49, 51). Le livre des Actes commence par le récit de ces mêmes événements (Actes 1/4, 9) et il nous décrit ensuite les activités des disciples après l’ascension. Ce qui nous est raconté dans ce livre fait suite à ce que dit Luc dans son évangile : tout y apparaît de manière naturelle et logique. Au travers du livre des Actes, Luc continue à instruire Théophile dans la foi chrétienne en lui démontrant le caractère certain des choses qu’il lui a enseignées (Luc 1/4 ; Actes 1/1).

Le livre des Actes est important car il nous fournit le récit autorisé de la formation de l’Eglise et des activités de ses principaux dirigeants. Il constitue le lien entre les évangiles et les épîtres car si, dans les évangiles, on attend l’établissement de l’Eglise, dans les épîtres, on présume que cette dernière existe. Sans les Actes, nous ne saurions rien de ses débuts. Luc n’a pas cherché à décrire tout ce qui s’est passé aux premières heures de l’Eglise. Etant un historien fort compétent, il a su choisir les incidents les plus importants, les plus significatifs, et il nous montre de quelle manière ils ont dirigé le cours des événements.

Les thèmes principaux de ce récit.

1°) Le livre des Actes met l’accent sur l’activité missionnaire de l’Eglise.

Actes 1/8 peut servir de plan de base au livre tout entier. Ce passage résume les progrès de l’Evangile pendant les trente ans qui succèdent au jour de la Pentecôte. Le message de Christ fut d’abord prêché à Jérusalem (Actes 1-7), puis dans la Judée et dans la Samarie (chapitres 8 à 12) ; il se répandit ensuite au travers de la région située au nord de la Méditerranée, puis fut annoncé à Rome, dernier endroit mentionné (chapitres 13 à 28). Pour rester dans le cadre historique, Luc cite le nom des divers personnages officiels romains associés aux événements qu’il décrit (voir Actes 24/26, par exemple, où il nous est parlé de Félix, de Lysias, de Porcius Festus, du roi Agrippa).

Aux chapitres 1 à 12, c’est Pierre qui a la première place, dans la direction de l’église, tandis qu’aux chapitres 13 à 28, c’est Paul qui a le plus d’autorité.

Dans le livre des Actes, nous voyons comment les premiers chrétiens répondirent à l’ordre de Christ qui leur avait demandé d’évangéliser le monde. Nous y discernons leurs problèmes aussi bien que leurs victoires. Ce livre nous donne aussi un exemple pratique des méthodes missionnaires sur lesquelles il est possible de s’appuyer dans l’œuvre de Dieu aujourd’hui encore.

2°) Le livre des Actes dépeint l’œuvre du Saint-Esprit.

Le Saint-Esprit fut mêlé à chacune des phases de l’établissement et de l’expansion de l’Église. Nous distinguons d’autres vérités encore, au sujet du Saint-Esprit, dans le livre des Actes toujours. Voyez par exemple le jugement qui s’abattit sur Ananias et sur Saphira après que ce couple eût menti au Saint- Esprit (Actes 5 /1-11). Considérez de quelle façon Simon fut réprimandé pour avoir cherché à acheter le don du Saint-Esprit (Actes 8/18-23).

Le livre des Actes offre les signes de la réalité et de la présence du Saint-Esprit, montrant que l’Église est l’œuvre surnaturelle de Dieu et qu’elle doit son existence, sa force à l’Esprit de Dieu lui-même par lequel elle est aussi guidée et soutenue. Nul ne peut expliquer autrement son succès et son endurance alors qu’elle dut faire face à une telle opposition et à des persécutions aussi sévères

3°) Le livre des Actes nous décrit le véritable caractère du christianisme.

Au moment où l’Église fut établie, il semblait que le christianisme fût un groupe particulier au sein du judaïsme. Jésus était le Messie au sujet duquel les écrits juifs avaient prophétisé et, aux débuts, l’Eglise se composait essentiellement de croyants juifs.

Le message de Christ était cependant destiné au monde entier (Luc 24/47).

Le livre des Actes nous décrit donc comment il se mit à s’étendre à ceux qui n’appartenaient pas à la communauté juive. Pierre, par exemple, réservait son témoignage aux Juifs principalement. Dieu lui montra cependant que les Gentils qui avaient cru en Christ étaient aussi acceptés, et qu’il désirait se servir de lui pour exercer un ministère auprès d’eux (Actes 10).

Paul s’adressait aux Juifs, lui aussi, mais il se tourna vers les païens dès le jour où la plupart de ses auditeurs se mirent à rejeter son message (Actes19/9-10 ; 26/16-18 ; 28/28).

Le livre des Actes montre par conséquent combien il devint clair que le christianisme n’était nullement une secte juive mais plutôt un style de vie à caractère tout à fait nouveau, basé sur la foi en Jésus, Fils de Dieu et Sauveur de tous les hommes.

Tout en montrant la signification mondiale du christianisme, le livre des Actes défendait également ce dernier contre diverses attaques injustifiées. Il cherchait à établir le fait que le christianisme n’était nullement un mouvement politique dont l’intention était, comme certains le prétendaient, de s’opposer au gouvernement de Rome.

Lorsque les Juifs emmenèrent Paul devant le proconsul Gallion, ils l’accusèrent d’enseigner au peuple à enfreindre la Loi. Le proconsul les congédia cependant en disant que leur plainte n’était pas d’ordre politique mais religieux (Actes 18/12-16).

Cet incident était d’une grande importance car il indiquait que le christianisme n’était pas un mouvement séditieux et qu’il ne représentait par conséquent pas une menace pour la puissance politique romaine. Luc relève d’autres incidents encore qui tous illustrent le même fait.

4°) Le livre des Actes décrit le ministère de certains des hommes les plus éminents dont Dieu se servit pour établir l’Église.

L’église primitive se mit à grandir, et Dieu suscita des hommes capables de la diriger et de répondre aux desseins qu’il avait à son égard.

Luc parle du ministère de plusieurs d’entre eux ; il s’étend particulièrement sur celui de Pierre et sur celui de Paul. A l’époque où le livre des Actes fut écrit, il était important de montrer que la validité de l’apostolat de Paul était prouvée par les signes mêmes qui avaient accompagné le ministère de Pierre.

Ceci était essentiel car, contrairement à Pierre, Paul n’était pas au nombre des douze disciples. Il s’était plutôt révélé comme un ennemi acharné de l’église naissante (Actes 8/1-3 ; 9/1-3). Luc s’étend donc longuement sur le ministère de Paul afin de bien montrer qu’il était approuvé de Dieu.

Il établit aussi les similarités existantes entre le ministère des deux hommes. Il montre par exemple comment tous deux insistent sur l’œuvre du Saint-Esprit (Actes 2/38 ; 19/2-6) et sur l’importance de la résurrection de Christ (2/24-36 ; 13/30-37).

Il donne d’autres exemples où apparaît la ressemblance entre les deux ministères, et c’est ce que vous allez étudier dans l’exercice qui suit. Luc, s’il parle de Pierre et de Paul, présente aussi d’autres dirigeants tels que Jean, Jacques, Etienne, Philippe, Barnabas, Jacques et Apollos. Chacun de ces hommes fut appelé à jouer un rôle au cours des événements qui se produisirent dans les débuts de la marche de l’Eglise. Tous furent utilisés par Dieu pour amener Juifs, Gentils, Samaritains, Prosélytes et même certains des disciples de Jean-Baptiste (Actes 19/1-3) au sein d’une nouvelle communauté spirituelle dont Christ était le centre.

8° Enseignement pratique :

Le livre des Actes évoque le développement de l’Église sous la puissance du St Esprit. Ce développement spectaculaire s’est produit grâce au témoignage fidèle de chacun de ses membres, le nombre des croyants est passé de 120 à 5120 et puis à 8120 en quelques jours.

Ce livre met l’accent sur la nécessité et la puissance du témoignage personnel. Les quelques premières années de son histoire nous montrent l’Eglise confortablement installée à Jérusalem, dans toute la Judée, la Samarie et jusqu’aux extrémités de la terre. (Actes 1/8)

9° Type messianique :

Jésus nous apparaît dans ce livre non plus avec son corps de chair qu’il revêtit pendant 33 ½ ans, nous le voyons réellement présent dans l’Eglise qui est désormais son corps et sur laquelle il a répandu le St Esprit.

10° Application dispensationnelle :

Ce livre est introduit par l’annonce du rétablissement du royaume, si pour les disciples la notion du royaume ne concerne qu’Israël. Malgré leur incompréhension Jésus affirme que le moment viendrait où le père rétablira toutes choses (Actes 1/7; 5/21) Le rapport de ce livre nous permet de suivre l’évolution de l’Eglise et son travail conduisant non seulement les juifs mais aussi les païens au salut par grâce.

 

ACTES : LE RECIT DE L’EGLISE EN ACTION

 

  • L’Eglise est fondée. Actes 1/1 à 8/3.

La période de fondation comprend l’ordre donné aux disciples (1/1-11), la venue du Saint-Esprit destiné à revêtir ces hommes de puissance (1/12-2/47), les événements associés à l’église et à son témoignage dans la ville de Jérusalem (3/1-6:7), la prédication et le martyr d’Etienne suivis de la persécution et de la dispersion des croyants (6/8-8/3). La venue du Saint-Esprit, le jour de la Pentecôte, était un événement de la plus grande signification. Sur la carte intitulée « le monde à l’époque d’Actes 2 », à la fin de la leçon, on découvre les diverses régions d’où l’on venait en pèlerinage à Jérusalem pour y célébrer la Fête de la Pentecôte (voir Actes 2/5-12). Au moment où Pierre s’adressa à la vaste foule afin de lui expliquer ce qui se passait, il y avait là des gens de toutes ces régions. Il est certain que beaucoup se trouvèrent ensuite parmi les trois mille qui répondirent à l’invitation de Pierre.

 

  • L’Eglise subit une transformation. Actes 8/4 à 11/18.

La période de transformation est celle où le message de l’Evangile se mit à pénétrer davantage au sein du monde païen. Comme les Gentils se convertissaient en grand nombre, l’attention ne se porta plus tant sur Jérusalem que sur Antioche. On vit alors se manifester le ministère de Philippe, celui de Pierre, celui de Jean en Samarie et en Judée (8/4-40), la conversion de Saul (9/1-31), et l’Evangile fut prêché à Lydde, à Joppé et à Césarée (9/32-11/18).

Au cours de cette période, on vit diminuer les préjugés contre les Gentils. Pierre, par exemple, s’en alla prêcher chez les Samaritains, un peuple qui descendait à la fois des Juifs et des païens (Actes 8/14-17, 25). Plus tard, il logea chez Simon le corroyeur (9/43). Pierre, strict observateur de la religion juive, ne se serait autrefois jamais associé avec un homme qui gagnait sa vie de cette manière-là.

A la suite de cet incident, Dieu l’envoya prêcher le message de Christ au centurion romain (Actes 10). Ces divers événements étaient significatifs car ils révélaient que les Gentils étaient désormais acceptés comme faisant partie du plan de Dieu.

 

  • L’Eglise est implantée au sein du monde païen Actes 11/19 à 15/35.

Parmi les événements qui se produisirent à l’époque où l’Eglise commença à s’implanter chez les Gentils, nous citerons la visite de Barnabas et de Paul à Antioche, où les deux hommes exercèrent leur ministère d’enseignement (Actes 11/19-30), la délivrance de Pierre, alors en prison à Jérusalem (12/1-25), le premier voyage missionnaire de Paul (13/1-14-14/28), et la décision prise par la conférence de Jérusalem concernant les Gentils (15/1-35).

 

  • Paul poursuit sa tâche. Actes 15/35 à 21/16.

Au cours de cette même période, nous voyons Paul entreprendre son second puis son troisième voyage missionnaire (15/36 à 18/22 puis 18/23 à 21/16).

L’apôtre commence son second voyage par une visite aux églises qu’il a fondées lors de son premier passage. Il aimerait ensuite aller évangéliser l’Asie mais le Saint- Esprit le dirige plutôt vers l’Europe (Macédoine) (Actes 18/6-10), Il en résulte la création de plusieurs églises dans les régions de la Macédoine et de l’Achaïe.

Le troisième voyage missionnaire conduit enfin Paul jusqu’à Ephèse où il exerce son ministère pendant trois ans (Actes 19/10; 20/31).Pouvez-vous discerner la stratégie adoptée par le Saint-Esprit alors qu’il dirigeait Paul dans son ministère? Après avoir fondé plusieurs églises dans les provinces de la Galatie, la Macédoine et l’Achaïe, Paul resta à Ephèse, dont la position était centrale. De là, il put communiquer aisément avec les églises avoisinantes, tout en poursuivant son ministère à Ephèse.

Il semble que l’apôtre s’attendait à voir les anciens de cette ville prendre la relève en s’occupant des communautés car c’est à eux que s’adressent ses dernières instructions au moment où il reprend, pour la dernière fois, le chemin de Jérusalem (Actes 20/22-31).

 

  • Paul emprisonné à Rome. Actes 21/17 à 28/31.

Parmi les événements qui aboutirent à l’emprisonnement de Paul à Rome, nous avons l’arrestation de l’apôtre et son jugement, à Jérusalem (21/17-23/30), son emprisonnement à Césarée (23/31-26/32), son voyage à Rome (27/1-28/15) et enfin son emprisonnement dans cette même ville (28/16-31).

Le livre des Actes nous donne un modèle, en ce qui concerne l’œuvre missionnaire (Actes 1/8).

 

Ce modèle comprend trois éléments mentionnés avec clarté, et qui sont :

1) La puissance : le Saint-Esprit

2) Les ouvriers : les chrétiens

3) Les lieux : sur le plan local, national ou mondial

 

Le livre des Actes nous montre également la puissance de la prière lorsqu’il s’agit de poursuivre la tâche. Les disciples se réunirent pour prier en réponse à l’ordre de Jésus qui leur avait demandé d’attendre la venue de l’Esprit (Actes 1/14), et c’est alors que ce dernier descendit sur eux (Actes 2/1-4).

Le jour où ils furent persécutés à cause de leur témoignage, ces hommes prièrent afin d’avoir plus de hardiesse.

L’endroit où ils étaient réunis trembla, et ils se mirent à prêcher avec assurance (Actes 4/23-31). Pierre et Jean prièrent, et les Samaritains reçurent le Saint-Esprit (Actes 8/14-17). La prière était l’une des pratiques de l’église primitive (Actes 2/42).

Dans les Actes, il nous est révélé que partout où des chrétiens individuels ou des groupes priaient, Dieu se mettait à agir par son Esprit. On peut le constater aujourd’hui encore.

Retenons non seulement les faits mais encore les principes spirituels découverts dans le livre des Actes. Si nous suivons le modèle qui se dégage de ce dernier, le réveil viendra et nombreux seront ceux qui seront attirés à Christ.

 

1 thought on “Actes des Apôtres

Laisser un commentaire

Copyright © [El Shaddai]. Tous droits réservés. Pasteur Eric Pérus . Toute reproduction, même partielle, interdite.
error: Attention contenue protégée, Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :