Livres des rois

Introduction: 

Les deux livres de Rois qui continuent l’histoire des deux livres de Samuel ne forment dans la version des Septantes et dans la Vulgate qu’un seul ouvrage avec eux.

Ils en sont cependant tout à fait distincts, soit par le temps de leurs compositions, soit par leur mode de narration.

Les deux livres de Samuel ne renferment pas la moindre allusion à la décadence de la royauté et à la captivité. Ils doivent donc avoir été écrits avant cette catastrophe tandis que le livre de Rois renferme un événement (la délivrance du roi  Jéhojakim) qui s’est passé la 37ème année de l’exil.

De plus les livres de Samuel exploitent leurs sources sans les nommer sauf dans un seul cas (2 Samuel 1/18), et encore ne s’agit-il que de la citation d’une poésie tandis que nous verrons ceux des Rois renvoyer le lecteur à certains écrits au moyen desquels ils ont sans doute été composés(les Annales des Rois de Juda et d’Israël).

  • Première partie: 1 Rois 1 à 11: l’histoire du peuple réuni sous le sceptre de Salomon .
  • Deuxième parie: 1 Rois 12 à 2 Rois 17: histoire parallèle des deux royaumes de Juda et d’Israël séparés après Salomon jusqu’à la destruction du royaume des 10 tribus.
  • Troisième partie: 2 Rois 18 à 25: histoire du royaume de Juda demeuré seul jusqu’à sa propre ruine.

L’intention des livres des Rois n’est point comme leur titre semble l’indiquer de nous donner un récit complet et détailler de la vie du règne de chacun des rois qui se sont succédés sur le trône de Juda ou sur celui d’Israël.

Ce que l’auteur veut avant tout, c’est de nous montrer la main de Dieu dans l’histoire du peuple et de ses rois.

Il raconte les événements dans lesquels Dieu manifeste son action, soit en bénissant la fidélité, soit en punissant la rébellion, soit en intervenant par le ministère de ses prophètes. De là, la place considérable qu’occupe dans ces livres l’histoire des ministères de ses prophètes, spécialement  celle d’Elie et d’Elisée.

Quant aux faits dont l’importance est exclusivement politique ou militaire, l’auteur les laisse de côté et renvoie aux livres des Chroniques des Rois de Judas et d’Israël.

Ce livre est comme un écho du jugement divin.

Chaque roi est pesé dans la balance et une sentence est prononcée sur lui.

Nous ignorons le nom de l’auteur. Tous les rois mentionnés dans ses livres sont comparés au Roi David. David étant regardé comme le Roi modèle.

Ces deux livres n’en formaient qu’un seul dans le canon hébraïque: ce sont les Septante qui ont introduit ensuite la division actuelle. Elle brise l’impression d’unité qui se dégage de l’ensemble de l’ouvrage. L’auteur, en effet, suit un plan imprécis à  travers duquel les deux livres: donner l’histoire des rois d’Israël « de Salomon à Jéhojakim ».

L’inspiration aussi, donne une impression d’unité. L’auteur ne veut pas faire œuvre de savant, lui sait que son œuvre n’est pas minutieusement complète, en particulier sur les plans politiques et militaire; et quant il est nécessaire de donner un complément d’information, il renvoie aux livres des Chroniques des Rois d’Israël et de Juda. 

La vie de chacun de ces roi, placés par Dieu à son service et en vue de la vocation spéciale d’Israël est résumé par une courte phrase au retentissement plus souvent lugubre que joyeux: « Il fut ce qui est mal aux yeux de l’Eternel » (1 Roi 8/52-59).

Le livre des Rois, véritable écho du jugement divin est tout imprégné de l’histoire du Pentateuque.

Clef du livre: Royaume, royauté.

Verset central: 1 Roi 2/12: « Salomon s’assit sur le trône de David son père, et son règne fut affermi ».

Chapitre central: 12 Rois 8: La prière de Salomon.

Auteur du livre: 

Anonyme. D’après son inspiration prophétique si évidente, l’auteur est un prophète, et comme il a vécu au moment de l’exil, puisque le livre s’arrête à la captivité de Jéhojakim à Babylone, il s’agit donc d’un prophète de l’exil. La tradition juive l’attribue à « Jérémie »; il y a en effet une ressemblance frappante entre  « 2 Rois 24 » et « Jérémie 52 », d’autres l’attribuent à Esdras.

Quoiqu’il en soit, l’écrivain-prophète a un don remarquable d’historien, il est clair, précis, intéressant; il a le sens des proportions, sait habilement fondre ses sources en une composition harmonieuse, tout cela révèle une intelligence puissante.

Date de la composition du livre: probablement pendant l’exil entre 586 et 536 avant Jésus-Christ.

Destinataire du livre: Israël.

Epoque couverte: de la mort de David à la captivité avec Nébucadnestar à Babylone. La premier livre couvre une période d’environ 118 ans. Le deuxième livre une période d’environ 

308 ans, soit au total environ 426 ans. (De l’an 1015 avant Jésus-Christ à 588 avant Jésus-Christ).

Plan du livre:

– Rois 1/1—————11/43: Règne de Salomon;

– 1 Rois 12/1————–22:54: Division du royaume.

– Rois 1/1—————17/41: Les royaumes d’Israël et de Juda;

– 2 Rois 18/1————-25/30: Les derniers Rois de Juda, depuis Ezéchias jusqu’à la destruction du royaume de Juda.

Résumé du livre: 

Ces livres nous montrent l’échec de l’homme qui se propose de régner sans Dieu. Il commence par la description du règne glorieux de Salomon qui après sa mort sera suivi par la division de son royaume. Le royaume du Nord composé de 10 tribus sera appelé Israël et le royaume du Sud formé de deux tribus portera le nom de Juda.

Ces livres contiennent les actes des rois d’Israël jusqu’au moment de la captivité par les Assyriens en 722 avant Jésus-Christ et il parle des rois de Juda jusqu’à leur exil en l’an 586 avant Jésus-Christ. Ce livre s’ouvre par la construction du temple de Jérusalem et se termine par son incendie. Le message central est: si Dieu n’a pas la place centrale qui lui revient dans le gouvernement des hommes c’est le chaos et l’effondrement inévitables.

10° Enseignement pratique: La grande leçon que ce livre nous enseignent est l’échec absolue de l’homme, même les meilleurs des rois ont eu leur faiblesse lorsqu’on a l’échec des prophètes, des prêtres et des rois, nos cœurs soupirent après Christ qui seul établira une justice éternel dans le gouvernement de la terre.

11° Type messianique: 

Ces deux livres avec leur naufrage humain suggèrent la Messie et le présentent comme le Roi des rois et le Seigneur des seigneurs. David est élu du Seigneur et préfigure celui qui doit s’asseoir sur le trône. En David, nous voyons Jésus, le plus grand fils de David qui prend possession du royaume mais en Salomon nous voyons Jésus régner avec puissance et gloire. La splendeur du règne millénium du Seigneur Jésus.

Le prophète a déclaré: « donnez à l’empire de l’accroissement et une paix sans fin au trône de David et à son royaume, l’affermir et le soutenir par le droit et par la justice dès maintenant et à toujours  ».

12° Application dispensationnelle: 

Les royaumes de ce monde ont besoin d’un chef capable de gouverner les peuples comme Israël dans le passé. Le monde à l’heure actuelle soupire après un roi, quelqu’un qui a les capacités et le pouvoir de régner sur la terre. Jésus-Christ est le seul qui puisse répondre à telles aspirations en ces jours où la démocratie se répand de plus en plus parmi les peuples.

Il est bon de se rappeler que le gouvernement idéal est celui de Dieu. L’homme a assez des rois terrestres tels qu’ils nous sont dépeints dans ces livres, il a besoin du roi du ciel.

Le livre s’ouvre par David, le meilleur des rois d’Israël et il se termine par le roi de Babylone, le plus grand des rois païens, mais la terre attend toujours la venue du Roi des rois.

LES SOURCES:   

L’auteur mentionne ses sources:

  1. Livre des Chroniques des Rois d’Israël –Cité 17 fois;
  2. Livre des Chroniques des Rois de Juda –Cité 14 fois;
  3. Livre des actes de Salomon –Cité 1 fois.

Ces documents rédigés par les prophètes contemporains étaient de première valeur.

Ces hommes, juges sûrs du passé, voyant quant à l’avenir avaient l’intelligence du présent, l’intuition du plan divin.

La fusion de ces sources en un seul livre par cet écrivain de génie est pour nous une garantie d’historicité. Nous pouvons lui faire confiance, cette historicité est confirmée par Esaïe, Jérémie et par de fréquentes allusions dans le Nouveau-testament (Matthieu 12/42; Luc 4/25-27; Actes 7/47; Romains 11/2-4).

L’archéologie elle aussi, confirme de plus en plus l’historicité du livre des Rois, les découvertes en Assyrie, la traduction des textes cunéiformes et hiéroglyphiques, écritures sacrées, en précisant l’histoire des royaumes voisins projettent de nouvelles lumières sur des textes ou des récits d’apparence douteuse et l’histoire sacrée apparaît comme un historien parfaitement sûr, animé du Saint-Esprit, l’Esprit de vérité.

PARTICULARITES:

A) Relatives à chaque livre:

1er livre: 

  • Le schisme sous Roboam était bien dans le plan de Dieu, mais il devait rester politique. La rupture religieuse introduite par Jéroboam lui donna un caractère absolument condamnable.
  • La mention de Josias par son nom 350 ans avant sa naissance (1 Rois 13/23). Un seul cas analogue se retrouve dans les Ecritures au sujet de Cyrus (Esaïe 44/28). Il y eut parfois dans l’Eglise primitive des révélations de noms, mais pas avant la naissance des personnages en question (Actes 9/12; 10/5-6).

2ème livre:

  • Chronologie biblique. Les historiens sacrés ont fourni à l’auteur des dates isolés; il faut alors combiner toute une série de dates et les échanges d’erreur sont nombreuses.

Le second livre des rois présente deux grands prophètes: ELIE et ELISEE.

Pendant cette période, Amos et Osée prophétisèrent en Israël tandis qu’Abdias, Michée, Nahum, Habakuk, Sophonie et Jérémie prophétisèrent en Juda.

B) Relatives aux deux livres:

Ces deux livres sont des livres de miracles: « Elie » en a fait 7 et  « Elisée » en a fait 14.

Miracles d’Elie

  1. LA SECHERESSE (1 Rois 17/1).
  2. LA FARINE ET L’HUILE chez la veuve de Sarepta (1 Rois  17/8-16).
  3. LA RESURRECTION DU FILS DE LA VEUVE DE SAREPTA (1 Rois 17/17-24).
  4. LES PROPHETES DE BAAL: le feu de l’éternel consumant sur l’autel d’Elie l’holocauste, le bois, les pierres, la terre et l’eau (1 Rois 18/36-38).
  5. LA PLUIE (1 Rois 18/41-48).
  6. PAR DEUX FOIS LE FEU DU CIEL CONSUMENT LE CHEF DU ROI ACHAB ET SES 50 HOMMES (2 Rois 1/9-12; 1/12).
  7. LES EAUX DU JOURDAIN PARTAGEES (2 Rois 2/8).

Miracles d’Elisée.

  1. LES EAUX DU JOURDAIN PARTAGEES (2 Rois 2/14).
  2. ASSAINISSEMENT DES EAUX DE JERICHO (2 Rois 20-22).
  3. LA VALLEE REMPLIE D’EAU DANS LE DESERT D’EDOM (2 Rois 2/17-27).
  4. LES VASES VIDES CHEZ LA VEUVE D’UN FILS DES PROPHETES (2 Rois 4/1-7).
  5. RESURRECTION DU FILS DE LA SUNAMITE (2 Rois 4/34-35).
  6. LES COLOQUINTES, LA MORT EST DANS LE POT, (2 Rois 4/41).
  7. MULTIPLICATION DES 20 PAINS D’ORGE (2 Rois 4/42-44).
  8. GUERISON DE NAMAAN LE LEPREUX (2 Rois 5/1-27).
  9. GUEHAZI, SERVITEUR D’ELISEE FRAPPE DE LA LEPRE (2 Rois 5/26-27).
  10. LA COGNEE DU FILS D’UN PROPHETE (2 Rois 6/1-7).
  11. LES SYRIENS AVEUGLES ET RECOUVRANT LA VUE (2Rois 6/18-23).
  12. FIN DE LA FAMINE EN SAMARIE (2 Rois 7/1-20).
  13. LA GUERISON DE GUEHAZI (2 Rois 8/4).
  14. RESURRECTION D’UN MORT AU CONTACT DES OS D’ELISEE (2 Rois 13/21).
Copyright © [El Shaddai]. Tous droits réservés. Pasteur Eric Pérus . Toute reproduction, même partielle, interdite.
error: Attention contenue protégée, Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :