La bienveillance le fruit de l'Esprit

La bienveillance le fruit de l'Esprit

C’est la disposition du cœur à faire du bien, aimer faire du bien. On peut associer la bienveillance à la bonté dont elle est la fille. 

La bienveillance le fruit de l'Esprit
Traduire

La bienveillance le fruit de l’Esprit – C’est la disposition du cœur à faire du bien, aimer faire du bien. On peut associer la bienveillance à la bonté dont elle est la fille. 

Dans la Bible la bonté et la bienveillance  sont souvent la traduction d’un même mot et l’on peut dire que la bienveillance est la bonté manifestée. Le fait d’être bon inspire des sentiments et des actes de bienveillance.

Être bienveillant c’est aimer faire du bien. Ceux qui possède cette qualité sont naturellement généreux.

Le livre des Actes rapporte l’accueil bienveillant des habitants de l’île de Malte à l’égard de l’apôtre Paul et des naufragés qui l’accompagnaient :

Actes 28:2 Les barbares nous témoignèrent une bienveillance peu commune; ils nous recueillirent tous auprès d’un grand feu, qu’ils avaient allumé parce que la pluie tombait et qu’il faisait grand froid. 

Nous trouvons dans leur attitude le caractère de la bienveillance faite à la fois de bonté, de compassion et d’empressement à secourir et à faire du bien.

Dans le livre des Proverbes, il est fait mention de l’homme bienveillant qui donne de son pain au pauvre. Proverbes 22.9

La signification du mot « bienveillance » dépasse l’idée de seulement « faire le bien », c’est beaucoup  plus profond, c’est l’amour en action, la charité d’inspiration divine.

Jésus a montré par ses paroles  de consolation,  d’encouragement, d’apaisement et par ses œuvres de guérison et de délivrance, ce qu’est la véritable bienveillance. Il a pris plaisir à faire du bien.

La bienveillance de Dieu consiste à faire du bien, à bénir. 

Ephésiens 1.3/10

Béni soit Dieu, le Père de notre Seigneur Jésus-Christ, qui nous a bénis de toutes sortes de bénédictions spirituelles dans les lieux célestes en Christ!

En lui Dieu nous a élus avant la fondation du monde, pour que nous soyons saints et irrépréhensibles devant lui,  nous ayant prédestinés dans son amour à être ses enfants d’adoption par Jésus-Christ, selon le bon plaisir de sa volonté,  à la louange de la gloire de sa grâce qu’il nous a accordée en son bien-aimé.
En lui nous avons la rédemption par son sang, la rémission des péchés, selon la richesse de sa grâce que Dieu a répandue abondamment sur nous par toute espèce de sagesse et d’intelligence, nous faisant connaître le mystère de sa volonté, selon le bienveillant dessein qu’il avait formé en lui-même, pour le mettre à exécution lorsque les temps seraient accomplis, de réunir toutes choses en Christ, celles qui sont dans les cieux et celles qui sont sur la terre.

Dieu est bienveillant, Il prend plaisir à faire du bien.

Voici, entre autres passages bibliques, ce qu’Il dit par  Jérémie le prophète :

a) Jérémie 32:41 Je prendrai plaisir à leur faire du bien, Et je les planterai véritablement dans ce pays, De tout mon cœur et de toute mon âme.

b) Michée 7:18 Quel Dieu est semblable à toi, Qui pardonnes l’iniquité, qui oublies les péchés Du reste de ton héritage? Il ne garde pas sa colère à toujours, Car il prend plaisir à la miséricorde.

c) Jérémie 33:6 Voici, je lui donnerai la guérison et la santé, je les guérirai, Et je leur ouvrirai une source abondante de paix et de fidélité.

Jésus a manifesté la bienveillance divine à l’égard de ceux qui venaient vers lui et vers qui il allait :

Actes 10:38 vous savez comment Dieu a oint du Saint-Esprit et de force Jésus de Nazareth, qui allait de lieu en lieu faisant du bien et guérissant tous ceux qui étaient sous l’empire du diable, car Dieu était avec lui.

Le fruit de l’Esprit c’est … la bienveillance

Malgré que nous constatons çà et là des sentiments et des actes de bienveillance, nous sommes obligés de reconnaître que nos limites dans ce domaine sont vite atteintes.

Nous avons besoin comme pour toutes les vertus révélées en Dieu, de l’aide du Saint-Esprit qui peut faire naître et croître en nous les sentiments de Dieu et de Christ.

Ayez en vous les sentiments qui étaient en Jésus-Christ. Philippiens 2:5 

Avant de se traduire par des paroles ou par des œuvres, la bienveillance doit premièrement naître dans notre cœur et c’est là que l’Esprit de Dieu intervient.

La bienveillance, au même titre que l’amour de Dieu, sera le fruit de la nature nouvelle que Dieu fait naître en nous lorsque nous croyons au Seigneur Jésus-Christ et que nous le recevons comme notre Sauveur et Seigneur.

Mais à tous ceux qui l’ont reçu, à ceux qui croient en son nom, La Parole (Christ)  donne le pouvoir de devenir enfants de Dieu … Jean 1.12

C’est ce pouvoir d’être de nouvelles créatures que nous avons reçu du Seigneur Jésus-Christ, lorsque nous nous sommes donnés à Lui et que Dieu a envoyé dans nos cœurs son Esprit, selon qu’il est écrit :

Et parce que vous êtes fils, Dieu a envoyé dans nos cœurs l’Esprit de son Fils, lequel crie: Abba! Père! Galates 4:6 

C’est le Saint-Esprit qui  nous donnera alors le désir et le pouvoir d’être bienveillant de la bienveillance de Dieu.

Philippiens 2:13 Dieu travaille en vous et il vous rend capables de vouloir et de faire les actions qui lui plaisent. 

Comme pour toute  notre croissance spirituelle nous avons besoin que l’Esprit de Dieu œuvre en nos cœurs pour acquérir cette bienveillance divine. 

Nos cœurs et nos pensées sont sans cesse agressés par des désirs et des sentiments mauvais, mais l’Esprit Saint intervient par ses propres désirs et nous met alors devant un choix dont dépend le résultat : 

Galates 5.16/25 

Je dis donc: Marchez selon l’Esprit, et vous n’accomplirez pas les désirs de la chair.

Car la chair a des désirs contraires à ceux de l’Esprit, et l’Esprit en a de contraires à ceux de la chair; ils sont opposés entre eux, afin que vous ne fassiez point ce que vous voudriez.
Si vous êtes conduits par l’Esprit, vous n’êtes point sous la loi.

Or, les œuvres de la chair sont manifestes, ce sont l’impudicité, l’impureté, la dissolution, l’idolâtrie, la magie, les inimitiés, les querelles, les jalousies, les animosités, les disputes, les divisions, les sectes, l’envie, l’ivrognerie, les excès de table, et les choses semblables. Je vous dis d’avance, comme je l’ai déjà dit, que ceux qui commettent de telles choses n’hériteront point le royaume de Dieu.

Mais le fruit de l’Esprit, c’est l’amour, la joie, la paix, la patience, la bonté, la bénignité, la fidélité, la douceur, la tempérance; (5-23) la loi n’est pas contre ces choses.
Ceux qui sont à Jésus-Christ ont crucifié la chair avec ses passions et ses désirs.
Si nous vivons par l’Esprit, marchons aussi selon l’Esprit.

Peut-être  n’attachons nous pas suffisamment d’importance au fruit de l’Esprit,

C’est à dire à cette vie nouvelle qui est la nature même de Christ que le Saint-Esprit veut produire en nous ?

En visitant une librairie chrétienne, j’ai été fort étonné du peu de livres qui traitent de ce sujet : le fruit de l’Esprit. En fait j’en ai trouvé un seul et encore pas celui que je voulais, qui était épuisé !

Nous sommes empressés à rechercher toutes sortes de « bénédictions » concernant notre vie terrestre, notre bien-être mental et physique, mais nous manquons de zèle pour rechercher les choses d’en haut, entre autre une vie chrétienne qui plaise totalement au Seigneur.

Hébreux 13.14 Car nous n’avons point ici-bas de cité permanente, mais nous cherchons celle qui est à venir.
Par lui, offrons sans cesse à Dieu un sacrifice de louange, c’est-à-dire le fruit de lèvres qui confessent son nom.
Et n’oubliez pas la bienfaisance et la libéralité, car c’est à de tels sacrifices que Dieu prend plaisir.

Laisser un commentaire

Copyright © [El Shaddai]. Tous droits réservés. Pasteur Eric Pérus . Toute reproduction, même partielle, interdite.
error: Attention contenue protégée, Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :