Transformation Nicky Cruz

Vous n’auriez pas trouvé bien recommandable la maison des Cruz à Porto-Rico:

Le père gagnait sa vie dans le spiritisme et la sorcellerie, la mère travaillait avec lui comme médium et dix huit enfants vivaient là à leur fantaisie.

Nicky était le plus terrible de tous. A quinze ans il s’embarqua pour New-York et il ne tarda pas à se faire admettre dans un gang des plus célèbres de la ville, celui des Mau-Mau.

Il participa à de multiples aventures et se fit connaître bientôt comme un chef dur et sans pitié, sachant manier le couteau avec une habilité redoutable.

Il avait de l’argent à volonté, s’adonnait à tous les plaisirs, mais il n’était pas heureux. La nuit surtout il éprouvait un sentiment de culpabilité et de terreur. Il voulait se libérer de la vie du gang, mais il ne le pouvait pas.

Tribunal, prison, rééducation sous le contrôle d’un médecin psychiatre, séance d’exorcisme, rien n’apporta la moindre amélioration. Il était, comme dit de lui un responsable,  » sur le chemin de la prison, de la chaise électrique et de l’enfer « .

Le même hiver, il avait été arrêté dix-huit fois par la police.
Or, un jour, dans la rue d’un mauvais quartier de New-York, il rencontra un homme d’aspect chétif, mais qui paraissait n’éprouver aucune crainte.

Il s’adressait à une foule de jeunes et leur annonçait l’Évangile. Certains semblaient se laisser gagner. Nicky, lui, se retranchait dans une attitude hostile.

Mais le prédicateur s’avança vers lui et dit simplement:

« Mon garçon, sais-tu que Jésus t’aime ? »

A lui, Nicky, dont le cœur était rempli de haine, quelqu’un venait de parler avec désintéressement et sympathie de l’amour du Sauveur. Ce langage le dépassait. Il s’enfuit et alla s’enfermer chez lui, mais sans pouvoir trouver le sommeil.

Peu de jours après, le prédicateur organisa une grande réunion d’évangélisation à laquelle il invita tous les gens de ce quartier mal famé. La réunion, on s’en doute, fut plus que troublée par le tapage des auditeurs.

Mais l’évangéliste ne se découragea pas et annonça à ces jeunes, dont la plupart étaient des dévoyés, la bonne nouvelle du salut.

Nicky était là, bien décidé, comme il disait, à ne pas « se laisser avoir « . Mais sa résistance fondit comme neige au soleil:  » Je me sentis, dit-il, soulevé et emporté vers le ciel. Ni la drogue, ni les plaisirs ne m’avaient jamais apporté une joie comme celle que je ressentais maintenant. J’aimais Dieu, j’aimais Jésus, parce que Jésus m’aimait « .

Bientôt après, Nicky Cruz quitta ce mauvais milieu. Il se mit au service du Maître qui l’avait trouvé dans la fange du péché et qui l’avait sauvé. Il eut à cœur d’annoncer l’évangile a ses anciens compagnons et en particulier, parmi les drogués.


A vous, lecteur encore in-converti, nous voulons dire aussi:  » Jésus vous aime ». Ce message placé sous vos yeux vous dit, ou vous répète, que le Sauveur veut vous donner le bonheur que vous cherchez en vain sans lui. Il I’a acheté bien cher: Allez jusqu’à la croix de Golgotha, et vous saurez quel prix il a payé pour vous l’acquérir, si vous croyez en Lui.



Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :