La signification du grand pardon Kippour

Traduire

YOM KIPPOUR, est le jour le plus solennel du calendrier des fêtes juives : celui où selon la tradition rabbinique Dieu scelle définitivement et irrémédiablement le sort de chaque être humain.

YOM KIPPOUR c’est tout d’abord le jour des expiations décrit dans Luc 23, versets 26 à 32, Luc 16 et dans Nombre 29, versets 7 – 11.

YOM KIPPOUR aujourd’hui dans la tradition juive c’est la fin de « jours terribles », c’est-à-dire des jours de jugement.

Quelle période ?

Cette période commence le premier jour du mois de Tichvi (sept octobre) par la fête dite du « Roch hashama » (nouvel an). L’antique fête des trompettes bibliques : le son du « chofar» (corne de bélier) qui retentit en ce jour, annonce que dans le ciel le livre de vie est ouvert et que Dieu commence à peser les actions des hommes : c’est donc le moment de faire le point de sa situation devant Dieu et le cas échéant de mettre sa vie en règle avec Dieu et avec les hommes ; c’est l’époque des réconciliations, des restitutions, etc…

Quelle Temps ?

Ce temps de jugement dure dix jours, puis le dixième jour au coucher du soleil commence le « Chabbat des chabbat » (chabaton) toute vie s’arrête dans l’ensemble du pays tandis que les synagogues se remplissent d’hommes portant leurs châles de prière.

Vous humilierez vos cœurs ?

Ceux qui ne fréquentent pas la synagogue le reste de l’année, s’y rendent pour la circonstance. Les plus éloignés de toute tradition religieuse, eux-mêmes respectent la sainteté de ce jour par un jeûne complet de vingt-quatre heures. Il faut improviser des synagogues, dans des maisons particulières et bientôt de tous ces lieux de prière montent des requêtes d’humiliation et de repentance selon qu’il est écrit : « Vous humilierez vos coeurs

Une bonne signature

Dans certaines synagogues, des prières vont se prolonger parfois toute la nuit, chacun espérant obtenir du céleste juge « une bonne signature » dans le livre de vie, laquelle leur permettra de goûter une nouvelle année de vie. En effet, si le bilan des actions est négatif, Dieu n’accordera pas cette signature et ce sera la mort dans l’année.

Le Destin Scellé

Pendant les dix jours terribles on peut espérer par ses actes de repentance changer quelque chose à son destin, mais lorsque le soleil se couche au soir de YOM KIPPOUR le destin est scellé. C’est le moment le plus solennel de la journée, celui où le rabbin spécialisé dans cet office, fait retentir un appel long et soutenu au travers du Chofar ; cet instant est attendu dans une atmosphère d’angoisse car lorsque retentit la corne de bélier, le livre de vie est refermé et le sort de chacun est irréversible, on ne peut revenir en arrière. Nombreuses sont les traditions, légendes, etc… qui parlent de miracles et d’événements extraordinaires qui se seraient produits lorsque la sonnerie du Chofar» retentit. Les Cabbalistes et Hassidim y voyaient un signal préfigurant le début de l’ère messianiaue car celle-ci devait aussi commencer par une époque de jugements divins précédant la rédemption.

Il est donc particulièrement étonnant que la guerre de 73 ait commencé le jour du KIPPOUR. Il semble qu’on puisse en retenir les enseignements suivants :

1) Un processus irréversible et irrémédiable s’est mis en route pour Israël et pour les Nations ;

  • Le processus doit aboutir à l’accomplissement des grands jugements de Dieu dont le caractère devient inéluctable ;
  • Il annonce la proximité de l’ère Messianique ; 4) C’est un appel à la repentance s’adressant à chaque homme juif et non juif en vue des temps que nous allons vivre.

Puisse ce coup de trompette être entendu par un grand nombre !

Notre Enquête Spéciale

1 thought on “La signification du grand pardon Kippour

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :