DANS LA DÉTRESSE LE SEIGNEUR NOUS A CONSOLÉS Dr Jean-Marie BONNIER
Traduire

DANS LA DÉTRESSE LE SEIGNEUR NOUS A CONSOLÉS Dr Jean-Marie BONNIER

DANS LA DÉTRESSE LE SEIGNEUR NOUS A CONSOLÉS Dr Jean-Marie BONNIER

Dr Jean-Marie BONNIER et son épouse

Mon histoire : DANS LA DÉTRESSE LE SEIGNEUR NOUS A CONSOLÉS.

Je suis marié père de 3 enfants, médecin anesthésiste réanimateur dans un grand centre hospitalier.

J’en étais fier et, en plus, le Seigneur ‘a donné une femme elle- même médecin, Je connaissais Jésus pour avoir étudié la Bible, poussé par mon épouse d’une part, et par ma curiosité d ‘autre part.

Pendant longtemps, j’en suis resté là, ayant aménagé confortablement dans ma conscience un petit « tiroir » pour la question religion, et une grande « bibliothèque » pour les questions de vie professionnelle et loisirs divers. Je crois bien que mon épouse n ‘avait qu’une place de secrétaire dans ma vie. Et j’étais quelqu’un d ‘exigeant. Car peu de temps après notre mariage, mon épouse devait rester à la maison « pour s ‘occuper des petits ».

Avant de m ‘établir à l’hôpital, où j’ai trouvé un poste. Nous avions changé cinq fois d’adresse (en un an). Et c ‘était ma jeune épouse, attendant notre dernier garçon qui s ‘occupait de l’« intendance ».

A la rentrée d’octobre, les affaires à peine déballées, mon épouse commençait à être surmenée. Étienne avait à peine 2 mois 1/2. Elsa (l’ainée) 4 ans 1/2 restait à la maison avec son petit frère Noé (3 ans), après l’école. Le matin. Mon épouse ne pouvait plus prier pour nous tous. C’est alors que le Seigneur a entendu sa détresse.

Le 21 octobre 1985, je rentrai du travail vers 17 heures, et à peine mes affaires déposées, je repartis pour acheter des outils de bricolage. Entre temps, ma femme après avoir allaité Étienne, le mettait dans son landau, pour préparer le repas. Enfin, rentré des courses, je me suis mis à bricoler. La maison était paisible, aucun pleur, tout se passait comme d’habitude.

Après le repas du soir, Étienne dormait toujours. Ne rayant pas vu de la journée, je suis allé le voir. C’est alors que je l’ai découvert décédé sur sa couche. Je l’ai secoué ; et j’ai crié « Chérie, Étienne est mort » (mort subite du nourrisson).

Je l’ai posé par terre, et j’ai commencé le massage cardiaque externe MCE et le bouche-à-bouche, Nous étions en larmes, ma femme appelait le SAMU, et sortait une couverture chaude. Le SAMU arrivait sans tarder. Je fus en la circonstance le médecin le plus compétent pour mener les opérations de survie.

Mes gestes devenaient automatiques (MCE, Intubation, ventilation en oxygène, jugulaire interne, bicarbonate, adrénaline, scope, choc électrique externe, tout y est passé). Cela a duré 3 heures

– Je comptais sur mes propres forces humaines, mais cette fois-ci c ‘en était trop. C’est alors seulement que je me suis agenouillé pour prier le Seigneur.

Dans la détresse, nous avions prié toute la nuit, et le Seigneur nous a répondu. II m ‘est apparu crucifié souffrant de douleurs les plus atroces ; II a beaucoup plus souffert que moi, et tout cela pour moi. Il a pris sur lui mes souffrances.

Sa compassion était irremplaçable. Le cœur apaisé, j’ai revu le Seigneur vivant, ressuscité, qui me disait « Ne crains point, crois seulement et tu seras sauvé ». J’ai cru !

Les jours suivants, le vide que nous laissait Étienne fut comblé par la joie : la joie de savoir qu’Étienne est dans les bras du Seigneur. Car c ‘est aux enfants et à ceux qui leur ressemblent qu’appartient le royaume de Dieu. Puis cette joie n ‘a cessé de grandir en nous car le royaume de Dieu, la vie éternelle est pour ceux qui confessent le nom de Jésus comme Sauveur et comme Seigneur.

« Jésus lui dit Je suis le chemin, la vérité et la vie. Nul ne vient au Père que par moi. » (Jean 14:6).

« II n ‘y a de salut en aucun autre ; car il n ‘y a sous le ciel aucun autre nom qui ait été donné parmi les hommes, par lequel nous devions être sauvés.» (Actes 4:12),

«Je suis la porte. Si quelqu’un entre par moi il sera sauvé. Il entrera et sortira, et it trouvera des pâturages (Jean 10:9).

La Parole de Dieu est pour nous chaque jour plus claire.
Dr Jean-Marie BONNIER – Le Mans

2 thoughts on “DANS LA DÉTRESSE LE SEIGNEUR NOUS A CONSOLÉS Dr Jean-Marie BONNIER

Laisser un commentaire

Copyright © [El Shaddai]. Tous droits réservés. Pasteur Eric Pérus . Toute reproduction, même partielle, interdite.
error: Attention contenue protégée, Content is protected !!
%d blogueurs aiment cette page :